•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chauffer l'église et l'école du village avec des résidus de bois

Une forêt élaguée après coupe de bois pour biomasse

Une forêt élaguée après coupe de bois pour biomasse

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Utiliser des résidus forestiers pour alimenter le système de chauffage de l'église, de l'école, d'un CPE et de quelques édifices municipaux. C'est le projet novateur de la municipalité de Tingwick au Centre-du-Québec.

Un texte de Marie-Ève Trudel

L'idée d'amorcer un virage pour le chauffage des édifices municipaux vient du souci de réutiliser la matière et de réaliser des économies substantielles.

Le maire de Tingwick indique que l'aménagement du système de chauffage pour sept bâtiments coûterait environ 500 000 $. Son utilisation permettrait des économies annuelles d'environ 28 000$ sur une facture qui est présentement de 70 000 $.

Les résidus forestiers sont en quantité suffisante pour répondre aux besoins, estime le maire Réal Fortin, en entrevue à l'émission Facteur matinal.

Pour chauffer tous ces bâtiments-là, l'estimé est de 100 cordes par année, [ce qui équivaut] à une remorque par année.

Réal Fortin, maire de Tingwick

La municipalité de Tingwick va entreprendre des démarches pour profiter de programmes de subventions qui lui permettraient de concrétiser son projet.

Tingwick n'en est pas à sa première initiative du genre. En avril dernier, la municipalité a lancé un projet pilote pour récupérer et valoriser les plastiques agricoles.

Valoriser les résidus forestiers

La biomasse forestière comprend les résidus de la récolte de bois, tels les branches, les houppiers et le feuillage ainsi que le bois de faible qualité. Les résidus utilisés pour produire de l'énergie ont un effet positif sur la qualité de l'air. Ils possèdent un cycle neutre de carbone sur une période de temps donné, contrairement aux carburants fossiles qui émettent directement des gaz à effet de serre, entraînant ainsi une diminution des émissions de GES à long terme.

Source : Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !