•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des terrasses à l’année sur les trottoirs d’Ottawa ?

Radio-Canada

Les élus de la Ville d'Ottawa doivent se pencher, mercredi, sur un nouveau règlement municipal qui permettrait notamment l'aménagement de terrasses sur les trottoirs pendant la saison hivernale.

Le Comité des transports doit considérer la proposition de règlement et entendre les commentaires de la population en matinée.

Le nouveau règlement n'entrerait en vigueur qu'en mars 2018, selon le conseiller du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury. Il ajoute que cette mesure permettrait d'uniformiser les pratiques.

« On n'a qu'à penser à un beau week-end du Bal de neige ou, par exemple, la fête de la Saint-Patrick, qui dans le passé posaient problème. Souvent, les tenanciers de restaurants devaient payer des amendes parce qu'ils installaient des terrasses de façon illégale pour cette période », explique-t-il.

Le règlement permettrait aussi d'établir des balises claires sur l'espace qui peut être utilisé sur les trottoirs. « Je suis heureux de voir une amélioration du standard, parce que ça créait des tensions entre les différents commerçants et les résidents », ajoute l'élu.

Dans son rapport, le personnel municipal précise que les terrasses sont de plus en plus populaires et qu'il s'agit d'une bonne façon de rendre les rues de la ville plus vivantes et animées.

L'an dernier, le personnel municipal a reçu 87 demandes pour des terrasses sur trottoirs, alors que dix ans plus tôt, il en avait reçu 68.

De nouveaux tarifs dès cet été

Par ailleurs, le nouveau règlement permettrait aussi l'utilisation de haut-parleurs sur les terrasses et réduirait les tarifs mensuels pour leur aménagement dans les lieux publics.

La portion du règlement liée au tarif entrerait en vigueur dès cet été.

Les commerçants paieraient un permis mensuel plutôt que des tarifs quotidiens. Les tarifs seraient de 22,76 $ par mètre carré, et ce, d'avril à la fin octobre. Cela devrait entraîner des baisses de tarifs de 22 %, selon le personnel municipal.

« On est la ville où on a les frais de location des espaces publics les plus élevés au pays », constate le conseiller Fleury.

Avec les informations de CBC.ca

Ottawa-Gatineau

Politique municipale