•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les professeurs de l’UQAC veulent un nouveau comité pour sélectionner le recteur

Chargement de l’image

L'Université du Québec à Chicoutimi

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le choix du nouveau recteur de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) continue de susciter la controverse au sein du corps professoral. Le Syndicat des professeures et des professeurs de l'UQAC (SPPUQAC) a mené une consultation auprès de ses membres et les résultats sont sans équivoque.

Un texte de Mireille Chayer

Plus de 80 % des répondants ont indiqué qu’ils ne faisaient plus confiance au comité de sélection qui doit décider qui succédera à Martin Gauthier à la tête de l’établissement. Par ailleurs, 86 % des membres croient qu’il serait préférable de former un nouveau comité en raison de la relance du processus de sélection du recteur. Ce dernier doit recommencer étant donné qu'aucune des candidatures soumises en décembre n'a été retenue.

« Ça a un peu confirmé les appréhensions qu’on avait », mentionne le président du syndicat, Gilles Imbeau.

Il explique que le sondage a été mené de vendredi à lundi.

Deux questions ont été posées aux professeurs :

1- Avez-vous toujours confiance en l'actuel comité de sélection pour le choix du futur recteur?

  • Oui : 18 %
  • Non : 82 %


2- Serait-il souhaitable, eu égard au fait que le processus de sélection reprend à partir du début, qu'un nouveau comité de sélection soit constitué avec de nouveaux membres (abstration faite de la présidente de l'UQ et du secrétaire général de l'UQ, lesquels sont désignés d'office membres de ce comité)?

  • Oui : 86 %
  • Non : 14 %

Au début du mois, les syndicats de l’UQAC s’étaient mis ensemble pour réclamer que Laval Boulianne, l’actuel président du conseil d’administration de l’Université, quitte le comité de sélection du futur recteur. La réponse du réseau de l’Université du Québec (UQ) a été sans appel : la présence de Laval Boulianne est tout à fait justifiée.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le président du syndicat des professeurs de l'UQAC, Gilles Imbeau

Photo : Radio-Canada / Mireille Chayer

Le président du syndicat soutient que la consultation a été rendue nécessaire en raison du malaise qui régnait chez les professeurs. Leur dénonciation n’a pas mené au résultat escompté, c’est-à-dire modifier partiellement la composition du comité.

« C’est l’assemblée des gouverneurs qui met le comité en place, donc il y a deux représentants de l’assemblée des gouverneurs et il y a la présidente du réseau et le secrétaire général qui sont là, membres d’office. On ne peut pas dire : "On change le comité au complet". De toute façon, c’était pas l’objectif de la consultation. »

— Une citation de  Gilles Imbeau, président du SPPUQAC

Les résultats du sondage ont été remis aux administrateurs de l’UQAC et à la direction du réseau. Le syndicat espère avoir gain de cause.

« On va attendre. Aujourd’hui [mardi], il y avait une rencontre entre les gens de Québec et les responsables du conseil d’administration ici à l’UQAC et il semblerait qu’il va y avoir, suite à cette rencontre-là, un communiqué qui va être émis par le siège social au courant de la semaine. Je n’en sais pas plus », indique Gilles Imbeau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !