•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« 30 en bas de 30 » : Maxime Normandin, propriétaire de trois restaurants à 23 ans

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Le triste sort de la ville de Gagnon : de la fermeture à la démolition

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À l'âge de 23 ans, Maxime Normandin est déjà propriétaire de trois restaurants en Mauricie et gère près de 60 employés.

Le jeune homme de Saint-Tite possède les restaurants Le Villageois à Saint-Tite, Charrette et Saint-Narcisse.

Maxime Normandin a commencé à travailler en restauration à l’âge de 13 ans. Il coupait des légumes et lavait la vaisselle.

Il a étudié en comptabilité au Cégep de Trois-Rivières et une fois son diplôme obtenu, à l’âge de 20 ans, il a acheté son premier restaurant, celui de Saint-Narcisse.

Durant les dix-huit premiers mois, il a été cuisinier dans son restaurant, mais il partage maintenant son temps entre les trois établissements à s’occuper des employés, des clients et de l’entreprise.

Ce qui l’a motivé à devenir propriétaire de restaurants, c’est « le désir d’être son propre patron et de travailler dans [un domaine] qui me passionne ».

Ce qu’on fait, c’est qu’on sert des repas à monsieur et madame tout le monde et on veut avoir les meilleurs repas possible, aux meilleurs coûts possible.

Il ressent aussi une grande fierté d’être au service des citoyens des villages où ses restaurants sont établis.

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !