•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Crucifix à Saint-Sacrement : un homme arrêté pour menaces envers le CHU

Hôpital du Saint-Sacrement à Québec

Hôpital du Saint-Sacrement à Québec

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La police de Québec a arrêté un homme relativement aux menaces proférées contre le CHU de Québec pour le retrait du crucifix à l'Hôpital du Saint-Sacrement.

Le suspect dans la cinquantaine a été arrêté, mardi soir, à son domicile de Québec. L'homme a été libéré sous promesse de comparaître plus tard.

Son dossier a été soumis au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), qui devra déterminer les accusations qui seront portées contre lui.

C'est la direction du CHU qui avait porté plainte, plus tôt cette semaine, relativement à des menaces qu'elle jugeait sérieuses. Les propos auraient été tenus à l'endroit d'un employé qui recevait les plaintes de citoyens mécontents de voir le crucifix mis de côté.

Le Service de police de la Ville de Québec ne précise toujours pas la teneur de la menace qui est maintenant entre les mains du DPCP.

Dans un communiqué publié en après-midi mardi, la direction du CHU de Québec-Université Laval expliquait avoir demandé l'intervention de la police de Québec en raison d’une « importante menace à l’intégrité de l’Hôpital et de ses dirigeants ».

Le CHU dit avoir reçu près de 600 appels de citoyens mécontents de la décision d’enlever le crucifix qui était affiché dans le hall de l’Hôpital du Saint-Sacrement.

L’établissement a retiré le symbole religieux la semaine dernière à la suite d’une plainte déposée par un patient.

Québec

Justice et faits divers