•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des tests pour le VIH plus rapides au Canada Atlantique, plaide une spécialiste

Cette trousse fabriquée par bioLytical, une compagnie britanno-colombienne, permet de savoir en moins d'une minute si on est infecté par le VIH.
Cette trousse fabriquée par bioLytical, une compagnie britanno-colombienne, permet de savoir en moins d'une minute si on est infecté par le VIH. Photo: bioLytical Laboratories
Radio-Canada

Une professeure à l'École de la santé et des performances humaines de l'Université Dalhousie, à Halifax, souhaite qu'une nouvelle trousse qui rendra les tests pour le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) plus simples et plus rapides soit distribuée largement au Canada Atlantique.

Selon Jacqueline Gahagan, les gens de la région peuvent seulement obtenir ces tests dans les grands centres urbains comme Montréal, Toronto et Vancouver, à l’heure actuelle. Il s’écoule parfois plusieurs semaines avant de connaître les résultats.

Les nouveaux tests sont beaucoup plus rapides. À partir d’une goutte de sang, un médecin ou un pharmacien peut obtenir en moins d’une minute des résultats préliminaires qui indiqueront si le patient est infecté.

« Au lieu d’aller au bureau du médecin, [...] d’aller au laboratoire pour une prise de sang, de retourner chez son médecin quelques semaine plus tard… cette [procédure] réduit vraiment le temps d’attente de ceux qui craignent d’avoir été infectés par le VIH », affirme Mme Gahagan, qui siège depuis 15 ans au Conseil consultatif ministériel sur l'Initiative fédérale de lutte contre le VIH/sida au Canada.

La nouvelle trousse produite par l’entreprise britanno-colombienne bioLytical se vend environ 15 $.

Jacqueline Gahagan est professeure à l'Université Dalhousie. Elle se spécialise en promotion de la santé.Jacqueline Gahagan est professeure à l'Université Dalhousie. Elle se spécialise en promotion de la santé. Photo : CBC/Elizabeth Chiu

Son utilisation est si simple, selon la Mme Gahagan, que le patient pourrait être tenté de s’en servir sans l’aide d’un spécialiste, ce qu’elle déconseille toutefois. Les résultats peuvent être perturbants et dans ce contexte, le patient a besoin des conseils d’un spécialiste de la santé pour envisager les étapes suivantes.

Un projet pilote à Terre-Neuve

Selon Mme Gahagan, les pharmaciens au Canada atlantique seraient bien placés pour offrir ces tests en milieu rural. Des pharmacies rurales à Terre-Neuve-et-Labrador participent d’ailleurs déjà à un projet pilote.

Elle note que bien des pharmacies ont déjà de petites salles de consultation privée où ces tests pourraient être donnés.

Il faudrait aussi envisager de former des travailleurs communautaires pour qu’ils puissent donner ces tests aussi, dit-elle. On leur apprendrait comment se comporter, par exemple, avec une personne qui vient d’obtenir un résultat positif.

Cette spécialiste en promotion de la santé cherche à faire connaître le plus largement possible les nouvelles trousses dans l’espoir d’accélérer leur disponibilité dans la région atlantique.

Avec les informations de CBC

Nouveau-Brunswick

Sida