•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Popp et Trestman à la rescousse des Argonauts

Jim Popp et Marc Trestman
Jim Popp et Marc Trestman Photo: La Presse canadienne / Frank Gunn

Les Argonauts de Toronto ont considérablement perdu de leur lustre lors des dernières années. Le duo formé de Jim Popp et de Marc Trestman s'est amené en renfort dans la Ville Reine, mardi, à titre de directeur général et d'entraîneur-chef, respectivement.

Les Argonauts ont présenté leurs nouvelles embauches aux médias torontois dans une conférence de presse.

Popp et Trestman auront le mandat de redresser une barque qui a pris l'eau il y a déjà quelques campagnes. Il faut fouiller dans sa mémoire pour se remémorer les années où les Argos atteignaient systématiquement la finale de l'Est (de 2002 à 2007).

Depuis 2013, les représentants ontariens ont signé deux saisons gagnantes sur une possibilité de quatre. Ils ont maintenu des rendements de 34-38 en saison et 0-2 en matchs éliminatoires.

Le tandem, qui a fait la pluie et le beau temps à Montréal avec les Alouettes, tentera de reproduire la magie qui lui avait permis de soulever la coupe Grey en 2009 et 2010. Les deux hommes ont également atteint la finale une année avant leurs deux conquêtes.

« Il y a un lien de confiance. On se comprend mutuellement. Pour moi, il n’y avait aucun autre candidat, a confié Popp. Je suis prêt à établir une culture gagnante à Toronto. »

Trestman, qui a oeuvré à la barre des Moineaux de 2008 à 2012, a été l'un des nombreux entraîneurs de Popp durant ses 21 ans de service à Montréal.

L'homme de 61 ans avait quitté la métropole après un règne de cinq saisons afin de se joindre aux Bears de Chicago en tant que pilote. Il a aussi dirigé l'unité offensive des Ravens de Baltimore.

« J’aime la LCF, et je l’ai toujours aimée. Quand j’ai quitté le circuit en 2013, je ne me suis pas caché pour affirmer qu’il s’agissait de l’une de mes meilleures expériences à vie comme entraîneur », a mentionné Trestman.

« Les étoiles semblent alignées, Jim est le directeur général et j’aurai l’occasion d’œuvrer pour un excellent groupe de propriétaires qui possède une bonne vision. Je suis heureux d’être ici, et je ferai tout pour aider du mieux que je le peux », a-t-il renchéri.

Du pain sur la planche

Popp hérite d'un poste laissé vacant depuis la fin du mois de janvier à la suite du congédiement de Jim Barker.

Trestman et Popp ont prouvé par le passé que leur recette pouvait s'avérer fructueuse. Leur palmarès parle de lui-même : 59 triomphes contre 31 revers en saison et 5 gains contre 3 défaites dans les éliminatoires.

Puisqu'ils n'ont pas encore participé au processus d'embauches des joueurs autonomes, qui s'est amorcé le 14 février dernier, ils devront être doublement plus méticuleux au cours du repêchage de la Ligue canadienne le 7 mai.

Durant la conférence de presse, Trestman a indiqué que le vétéran Ricky Ray sera son quart partant lorsque le calendrier prendra son envol. Il baignera dans des eaux connues avec un trentenaire derrière le centre, comme c'était le cas à son arrivée à Montréal avec Anthony Calvillo.

Football

Sports