•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Demande d’injonction contre le dépistage de drogue et d’alcool à la CTT

Photo d'usagers qui montent à bord d'un autobus municipal à Toronto.

Tous les chauffeurs de la CTT devraient se soumettre à un test de dépistage de drogue et d'alcool, selon la nouvelle politique de la direction.

Photo : La Presse canadienne / Hannah Yoon

Radio-Canada

Le syndicat des employés de la Commission de transport de Toronto demande mardi, en cour, une injonction pour bloquer la mise en place de tests obligatoires de dépistage de drogue et d'alcool au travail.

Selon le leader syndical Bob Kinnear, la CTT « n’a jamais prouvé qu’il y avait un problème systémique » et donc qu’un programme de dépistage au hasard était nécessaire, selon la définition de la Cour suprême, dit-il.

M. Kinnear met aussi en doute l'efficacité du test de dépistage de la drogue, ajoutant qu'un résultat faussement positif pourrait détruire la carrière d'un syndiqué.

Si la CTT va de l'avant, il s’agirait du premier programme du genre au Canada, l'Autorité aéroportuaire de Toronto testant déjà ses employés pour l'alcool, mais pas la drogue.

Problème grandissant?

De son côté, la CTT dit qu'elle fait face à un problème de dépendance grandissant, ce que nie le syndicat.

À l’heure actuelle, un employé est invité à se soumettre à un test de dépistage si son superviseur a des raisons de croire que ses facultés sont affaiblies ou après un accident, par exemple.

Or, selon la CTT, parmi les 11 000 employés testés depuis 2010, il y a eu 291 cas de consommation d'alcool, de drogue ou de refus.

La sécurité du public doit être assurée.

John Tory, maire de Toronto

Le PDG de la Commission Andy Byford abonde dans le même sens. « Comment expliquer au public, dit-il, qu'on ne prend pas les mesures nécessaires pour s'assurer que la CTT est aussi sécuritaire que possible? ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique municipale