•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario moins attrayant aux yeux des investisseurs miniers

Équipement minier

Un sondage mondial de l'Institut Fraser fait l'état du classement mondial des endroits les plus attrayants pour l'investissement minier.

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les revendications territoriales de groupes autochtones dans la province inquiètent certains investisseurs du secteur minier qui choisissent de ne pas y faire des affaires.

Un texte de Natacha Lavigne

C’est ce que révèle le sondage mondial annuel de l’Institut Fraser, qui a questionné des cadres de sociétés minières. Au plan international, l’Ontario est au 18e rang, un recul de trois positions par rapport à l’année dernière.

La Saskatchewan et le Manitoba occupent le 1er et le 2e rang mondial. Le Québec est le seul autre territoire canadien à figurer parmi les dix meilleurs dans le monde.

Il y a une perception chez les investisseurs que les questions territoriales en Ontario et en Colombie-Britannique sont plus problématiques que, par exemple, en Saskatchewan et au Manitoba. C’est la question sur laquelle les politiciens devraient travailler.

Une citation de : Pierre Desrochers, chercheur associé à l’Institut Fraser et professeur de géographie à l’Université de Toronto

Classement selon l’attrait pour les investisseurs au Canada

  1. Saskatchewan
  2. Manitoba
  3. Québec
  4. Yukon
  5. Terre-Neuve-et-Labrador
  6. Ontario
  7. Territoires du Nord-Ouest
  8. Colombie-Britannique
  9. Nunavut
  10. Nouveau-Brunswick
  11. Alberta
  12. Nouvelle-Écosse

L’enquête a permis de classer 104 territoires sur l'ensemble des continents, à l'exception de l'Antartique, en se basant sur une combinaison de facteurs incluants les politiques favorables et les formations géologiques propices à la présence de métaux et de minéraux.

Les installations de la minière Vale à Sudbury.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les installations de la minière Vale à Sudbury.

Photo : Radio-Canada / ICI Radio-Canada/Yvon Thériault

Méthodologie du sondage

Le sondage annuel minier 2016 de l’Institut Fraser a été distribué en ligne entre le 30 août et le 18 novembre dernier à environ 2700 présidents et chefs d’entreprises, partout dans le monde, et dont les affaires sont liées à l’industrie minière.

Un total de 350 personnes ont répondu à ce sondage. 301 l’ont complété, tandis que 49 autres l’ont fait partiellement.

Malgré la faible participation, l’Institut Fraser estime que ce taux de réponse est suffisant.

L’organisme précise aussi qu’il s’agit d’un sondage informel qui tente d’évaluer la perception des dirigeants de compagnies minières sur divers facteurs et politiques qui ont une incidence sur l’accueil réservé aux investissements sur ces territoires.

Un chevalement de mine sur le site de la future mine de Greestone Gold.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le site du projet de mine d'or de la minière Greenstone Gold dans le Nord-Ouest de l'Ontario.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Territoires sondés les années précédentes:

  • 109 en 2015
  • 122 en 2014
  • 112 en 2013
  • 96 en 2012

L’Institut Fraser note que le nombre de territoires pouvant être compris dans l’étude tend à varier année après année, selon que le secteur minier connaît une croissance ou une décroissance notamment en raison des prix des métaux et autres facteurs qui affectent cette industrie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !