•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réseau en immigration francophone : l'ACF blâme le Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan

Radio-Canada

L'Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) accuse le Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan (CECS) de faire « main basse » sur le Réseau en immigration francophone de la Saskatchewan (RIF).

Un texte d'Anouk Lebel

L'ACF a créé le RIF en 2002 pour assurer la concertation des acteurs en immigration francophone en Saskatchewan, mais Radio-Canada a appris en décembre qu'Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) ne renouvellerait pas son financement pour la coordination de la table de concertation qu'est le RIF à partir du 1er avril 2017. IRCC est présentement en négociation avec le CECS, qui a fait une demande de financement pour le RIF lors de l’appel d’offres qui se terminait en août 2015.

Selon la présidente de l’ACF, Françoise Sigur-Cloutier, le CECS a caché ses intentions aux membres du RIF pendant plus d'un an.

[Le CECS] n'avait pas mentionné du tout son intention de faire cette demande-là alors que ça avait été demandé à plusieurs reprises à la table.

Une citation de Françoise Sigur-Cloutier, présidente de l'ACF

Elle soutient que le CECS n'a annoncé qu'en décembre qu'il avait présenté une demande pour les exercices financiers 2017-2018 et 2018-2019. « Ça a été non seulement une surprise, mais un choc pour tout le monde autour de la table », dit-elle.

L'ACF estime qu'en agissant de la sorte, le CECS va à l'encontre du Code d'éthique de la communauté fransaskoise, dont il est l'un des signataires.

Une demande incomplète

Mme Sigur-Cloutier souligne avoir mis du temps à comprendre pourquoi la demande de financement de l'ACF n'a pas été soumise correctement dans le portail électronique d'IRCC. « Il y avait une demande qui avait été ouverte pour l'ACF dans ce portail-là, mais qui n'a pas été complétée comme elle aurait dû l'être », explique-t-elle.

Dans un communiqué envoyé à Radio-Canada mercredi, l'ACF indique qu'à la suite de la rencontre extraordinaire de l'Assemblée des députés communautaires qui s'est déroulée à huis clos le 17 février, l'ACF « prendra les moyens nécessaires pour faire la lumière sur les raisons et le processus qui ont mené le CECS à faire main basse sur le RIF-SK ».

Le CECS ne veut pour sa part pas faire de commentaire.

Dans un courriel, IRCC indique que le financement du RIF représentait 370 000 $ sur trois ans entre 2013-2014 et 2016-2017. Le ministère écrit être en négociation pour du financement avec le CECS et le RIF.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Saskatchewan

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Saskatchewan.