•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Programme des candidats du Manitoba : les libéraux veulent un engagement de la province

Une femme est assise devant la porte du bureau d'un ministre au palais législatif du Manitoba.

La députée libérale, Cindy Lamoureux, fait le pied de grue devant le bureau du ministre de l'Éducation et de la Formation du Manitoba, Ian Wishart, dans le but d'obtenir un changement du programme des candidats du Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Denis-Michel Thibeault

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une députée libérale fait le pied de grue depuis plus de 24 heures devant le bureau du ministre de l'Éducation et de la Formation du Manitoba, Ian Wishart, dans le but d'obtenir une refonte du programme des candidats du Manitoba.

Un texte de Sandra Poirier

Cindy Lamoureux, porte-parole libérale en matière de citoyenneté et d'immigration, exige que la province modifie les changements annoncés en novembre au programme des candidats du Manitoba, qui permet à des travailleurs qualifiés d’obtenir la résidence permanente.

« La désorganisation du gouvernement en ce qui concerne les demandes du programme des candidats empêche les élus de représenter les Manitobains », dit-elle dans un communiqué de presse.

Trop souvent, les participants au programme sont incapables d'obtenir des informations utiles quant à l'état de leurs demandes. Cette incapacité à répondre aux préoccupations au sujet du programme des candidats est honteuse.

Une citation de : Cindy Lamoureux, porte-parole libérale en matière d’immigration

Mme Lamoureux a obtenu une rencontre mercredi soir avec le ministre Wishart. La discussion a été positive selon elle, mais la députée désire un engagement par écrit de la part du gouvernement manitobain.

« En 2008, les gens obtenaient une réponse en 90 jours », rappelle Cindy Lamoureux. « Aujourd’hui, les gens attendent entre deux et quatre ans », indique-t-elle.

Améliorations au programme des candidats proposées par les libéraux :

  • Réduction des délais d’attente sous la barre des six mois
  • Réponses aux candidats claires et précises
  • Ligne téléphonique pour que les candidats aient accès à leur dossier
  • Demandes corrigées plutôt que refusées
  • Abandon des frais de 500 $

« De prime à bords, l’information qui surprend est que le programme devient payant », révèle la coordonnatrice du Réseau en immigration francophone (RIF) au Manitoba, Salwa Meddri.

Elle ajoute que le gouvernement est ouvert au dialogue, qui se poursuit dans le but de mieux appuyer les candidats à l’immigration. « Lors de notre entretien-discussion avec la province, on a demandé comment ces fonds seront réinvestis, quelles seront les mesures mises en application et jusqu’à quel point cela affectera l’immigration francophone », dit-elle.

À son avis, les réponses obtenues se font rassurantes.

Quand un candidat en immigration vient et qu’il a une garantie d’une meilleure intégration dans le marché de l’emploi, c’est une situation qui est profitable pour le candidat et la province.

Une citation de : Salwa Meddri, coordonnatrice du Réseau en immigration francophone au Manitoba

Tout comme les libéraux, le professeur d’histoire à l’Université du Manitoba, Henry Heller, souhaite voir des changements aux modifications annoncées au programme des candidats du Manitoba qu’il considère d’importance pour l’économie de la province.

Selon lui, les derniers changements proposés par le gouvernement progressiste-conservateur mettent en péril la croissance de l’économie de la province. Il croit que le gouvernement doit annuler les frais de 500 $ et garder l’aspect d’unification familiale.

Mme Lamoureux espère obtenir une lettre d’engagement de la part du ministre Wishart d’ici mercredi après-midi.

Avec les informations de Denis-Michel Thibeault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !