•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des chercheurs de l'Université de Windsor synthétisent une substance contre le cancer

Siyaram Pandey, professeur de chimie à l'Université de Windsor.

Siyaram Pandey, professeur de chimie à l'Université de Windsor.

Photo : Université de Windsor

Radio-Canada
Mis à jour le 

Une équipe de chercheurs en laboratoire de l'Université de Windsor a réussi à éliminer des cellules cancéreuses grâce à un composé synthétisé en laboratoire inspiré d'une plante, le lys araignée.

L’équipe de chercheurs dirigée par le professeur de chimie Siyaram Pandey est parvenue à créer des variantes synthétisées en laboratoire d'un composé chimique obtenu à partir d’extraits de lys araignée. Ces variantes sont parvenues à éliminer, au cours de tests, une vingtaine de cellules cancéreuses différentes .

« Ce produit est très sélectif et cible la mitochondrie de diverses cellules cancéreuses pour provoquer une apoptose, ce qui signifie que les cellules cancéreuses se suicident et que les cellules normales continuent de se développer », explique Siyaram Pandey.

Nous parlons d’une substance qui pourrait être dix fois plus efficace que le très toxique Taxol utilisé pour la chimiothérapie.

Siyaram Pandey, professeur de chimie à l'Université de Windsor

Le composé, qui n'est pas toxique s'appelle pancrastistatin, et a déjà été étudié par le Dr Pandey. Le chercheur avait alors déterminé que l'extrait naturel de lys araignée ciblait et tuait les cellules cancéreuses. Mais il faut un kilo de boutons de lys araignée pour produire un milligramme de pancrastistatin.

Sept variantes de ce composé ont donc été synthétisées chimiquement et brevetées en collaboration avec des chercheurs des universités McMaster et Brock. L’équipe a testé avec succès les variantes sur des animaux qui avaient des tumeurs et sur une vingtaine de types de cellules cancéreuses différentes.

En synthétisant chimiquement les versions pour cette étude, les chercheurs disent avoir créé un composé plus puissant pour lutter contre le cancer.

C’est la première fois que nous avons un composé qui peut distinguer les cellules cancéreuses des cellules saines.

Siyaram Pandey, professeur de chimie à l'Université de Windsor

Il pourrait toutefois s'écouler plusieurs dizaines d'années avant que le public n'ait accès à un éventuel traitement, selon le professeur. Une compagnie pharmaceutique devra d'abord s'intéresser à ce composé et réaliser des essais cliniques pour que la substance soit approuvée.

Les résultats des travaux de l'équipe du Dr Panday ont été publiés sur le site web de la revue scientifique Nature.

Une version précédente de cet article pouvait laisser entendre que le Dr Siyaram Pandey et son équipe avaient découvert le composé nommé pancrastistatin. Le texte a été modifié pour préciser que ce sont les sept variantes synthétisées en laboratoire, puis brevetées et testées par les scientifiques, qui constituent une avancée. La mention sur la publication des résultats sur le site de Nature a aussi été ajoutée. Le titre original du texte « Des chercheurs de l'Université de Windsor synthétisent un médicament contre le cancer » a été modifié par « Des chercheurs de l'Université de Windsor synthétisent une substance contre le cancer ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Windsor

Cancer