•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Milton obtiendrait la première Coupe du monde de cyclisme sur piste au Canada

L'équipe canadienne de poursuite féminine au vélodrome de Milton lors des Jeux panaméricains de 2015

L'équipe canadienne de poursuite féminine au vélodrome de Milton lors des Jeux panaméricains de 2015

Photo : Reuters / Matt Detrich-USA TODAY Sports

Radio-Canada

EXCLUSIF - Deux ans après son ouverture pour les Jeux panaméricains en 2015, le vélodrome de Milton, en banlieue de Toronto, serait l'hôte d'une des quatre étapes de la Coupe du monde de cyclisme sur piste dès la saison 2017-2018.

Un texte d’Olivier Paradis-Lemieux

« Nous avons une entente à l’amiable (handshake agreement) avec l’Union cycliste internationale (UCI) pour une Coupe du monde à la prochaine saison », a déclaré le président de Cyclisme Canada, John Tolkamp, à Radio-Canada Sports.

Présent comme officiel de l’UCI à Cali, en Colombie, pour la troisième des quatre étapes de la présente Coupe du monde, John Tolkamp s’activait en coulisses pendant la semaine pour conclure la présence canadienne sur le prochain calendrier. Cyclisme Canada avait déposé sa candidature pour obtenir une des deux manches nord-américaines en septembre dernier.

« Nous ne sommes pas prêts à l’annoncer officiellement comme nous sommes encore en train de finaliser les détails du contrat et la date de l’événement, a poursuivi John Tolkamp. Mais je dirais que c’est virtuellement fait, et je suis très content de pouvoir amener une Coupe du monde au Canada. »

Sans un vélodrome de calibre international depuis la fermeture de celui de Montréal en 1989, le Canada n’avait pas la capacité de tenir un événement de la Coupe du monde de cyclisme sur piste, créé en 1993. La construction d’une nouvelle piste couverte à Milton pour les Jeux panaméricains a changé la donne et Cyclisme Canada rêve de faire de la banlieue torontoise une étape permanente du calendrier de l’UCI.

Le président de Cyclisme Canada, John TolkampAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le président de Cyclisme Canada, John Tolkamp

Photo : Cyclisme Canada

« Notre but n’est pas seulement d’avoir la Coupe du monde pour une année. Nos pourparlers s’orientent autour d’une entente de trois ans, et notre souhait est d’amener les Championnats du monde de cyclisme sur piste au Canada dans les prochaines années. »

Le pays a déjà accueilli deux fois les mondiaux, pour la dernière fois en 1974 à Montréal, dans un vélodrome construit à la hâte à l’Université de Montréal puisque celui prévu pour les Olympiques n’était pas terminé. Ultimement, le vélodrome olympique n’a jamais tenu d’événement cycliste majeur après les Jeux de 1976, étant rapidement délaissé avant sa reconversion en Biodôme.

Cette fois, Cyclisme Canada est bien déterminée à tirer profit de cette infrastructure sportive unique au pays.

La piste, discipline de prédilection vers Tokyo 2020

Depuis l’ouverture du Centre national de cyclisme Mattamy à Milton, au coût de 56 millions de dollars venant de fonds privés locaux et d'organismes subventionnaires canadiens, Cyclisme Canada a fait de la piste sa priorité.

« Nous aimerions pouvoir soutenir le vélo de route, le vélo de montagne et le BMX autant que nous le souhaiterions, mais la réalité est que nous avons des ressources limitées, a expliqué John Tolkamp. Nous avons regardé ce que les autres pays ont fait de vraiment bien dans le domaine du cyclisme, comme l’Australie et la Grande-Bretagne, et tout commence avec un vélodrome de classe mondial. »

Nous priorisons la piste, mais c’est un objectif stratégique. C’est notre point de départ, mais pas notre point d’arrivée […] Notre objectif est de devenir une nation cycliste de classe mondiale et cela veut dire devenir fort dans chaque discipline. Je rêve toujours qu’au cours de ma vie nous produisions un gagnant du Tour de France. Ce serait le but ultime.

John Tolkamp, président de Cyclisme Canada

Questionné à savoir quel sera son message au public pour qu’il vienne assister à cette future Coupe du monde, John Tolkamp s’emballe.

« Je suis peut-être biaisé, mais c’est le sport olympique le plus excitant. Et c’est accessible. Vous pouvez vous tenir à trois mètres de la piste et ressentir toute la vitesse des cyclistes lors des courses. Nous devrons remplir les estrades afin que nous coureurs puissent profiter d’un avantage. Quand les gens prennent contact avec le sport, qu’ils y goûtent, ils sont de retour. »

L’objectif de tenir une Coupe du monde est double pour le président de Cyclisme Canada : faire connaître et croître le sport au Canada, mais aussi permettre aux cyclistes de l’équipe nationale de concourir chez eux, sur une piste qu’ils connaissent par cœur, et de faciliter d’autant leur qualification pour les prochains Jeux olympiques.

Il ne reste que la date à confirmer, mais le calendrier de la Coupe du monde de cyclisme sur piste est relativement court. Pour la saison 2016-2017, les quatre étapes ont lieu de novembre à février. Milton devrait donc accueillir sa première Coupe du monde à la fin de 2017 ou au début de 2018.

Le vélodrome de Milton a été l'hôte des compétitions de cyclisme sur piste des Jeux panaméricains en 2015.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le vélodrome de Milton a été l'hôte des compétitions de cyclisme sur piste des Jeux panaméricains en 2015.

Photo : Reuters / Matt Detrich/USA TODAY Sports

Cyclisme sur piste

Sports