•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La toiture d’une ferme s’effondre à Saint-Tite : un employé manque toujours à l'appel

Ferme laitière Pittet à Saint-Tite

La superficie qui s'est effondrée est plus grande qu'un terrain de soccer.

Photo : Radio-Canada / Maude Montembeault

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une personne manque à l'appel à la suite de l'effondrement d'une toiture survenu sur une ferme laitière du rang du Haut-du-Lac Sud, à Saint-Tite. Mercredi après-midi, le toit s'est effondré sous le poids de la neige.

L'employé pris dans les décombres est un homme de 35 ans. Il serait un travailleur étranger d'origine guatémaltèque.

Une quarantaine de pompiers sont à pied d'oeuvre depuis hier pour tenter de l'extirper des décombres. Des équipes de secours venues de Montréal ont joint leurs forces aux équipes locales pour tenter de secourir le travailleur.

« On a, à quatre reprises, fermé toutes les machineries pour voir si on entendait, et à chaque fois on n’a malheureusement pas entendu de bruit », relate Alexandre Mizoguchi, chef de la division des services spécialisés du Service de sécurité incendie de Montréal.

Les équipes de secours ont fouillé le moitié de l'édifice effondré, selon le pompier, mais sans résultat.

« On fait la recherche avec quatre pelles mécaniques pour enlever toute la structure du bâtiment et on le fait de façon très chirurgicale pour s’assurer de ne pas affecter l’état de la victime potentielle », précise Alexandre Mizoguchi.

Le chef de la division des services spécialisés du Service de sécurité incendie de Montréal, Alexandre Mizoguchi.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le chef de la division des services spécialisés du Service de sécurité incendie de Montréal, Alexandre Mizoguchi.

Photo : Radio-Canada

L’effondrement est survenu vers 13h40. La superficie qui s'est affaissée serait plus grande qu'un terrain de soccer.

En considérant la température extérieure, les pompiers s'accordent un délai de 12 à 24 heures pour retrouver la victime vivante.

« Mais puisqu’on n’entend aucun bruit, on estime que la personne, si elle est en vie, est inconsciente », ajoute Alexandre Mizoguchi.

Bâtiment ferme laitière à Saint-TiteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les moteurs sont coupés par moments, pour tenter d'entendre l'homme qui est pris sous les décombres.

Photo : Radio-Canada / Maude Montembeault

Un autre bâtiment de la ferme Pittet, située sur la route 159, menace par ailleurs toujours de s'effondrer. La situation est surveillée de près par les autorités.

Un hélicoptère de la Sûreté du Québec a survolé cette nuit la ferme avec un ingénieur à son bord pour évaluer l'état des lieux.

Des animaux se trouvaient dans le bâtiment de la ferme dont la toiture s'est effondrée. Des veaux ont pu être secourus, mais d'autres sont toujours pris dans les décombres.

Ferme laitière Pittet, à Saint-TiteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un poste de commandement a été installé sur les lieux de l'effondrement.

Photo : Radio-Canada / Maude Montembeault

Appel au déneigement

Le maire de Saint-Tite, André Léveillé, s'est rendu à la ferme Pittet. Il en a profité pour lancer un message aux résidents..

« J'invite les gens à déneiger, à ne pas retarder, pour ne pas que ça arrive à nouveau, des accidents comme celui-ci », a-t-il déclaré.

Plusieurs effondrements de toitures sont survenus ces derniers jours en Mauricie, en raison des fortes chutes de neige et du redoux, qui a alourdi le poids sur les toits.

Avec les informations de Maude Montembeault et Pierre Marceau

PompiersAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Opération de recherche et sauvetage sur la Ferme Pittet à Saint-Tite

Photo : Radio-Canada / Maude Montembeault

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !