•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des policiers noirs à la retraite parlent du racisme subi durant leur carrière

Calvin Lawrence en entrevue

L'ancien policier Calvin Lawrence affirme que des policiers blancs ont de l'empathie, tandis que d'autres ont une attitude suprémaciste.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Il y a 50 ans, les services de police en Nouvelle-Écosse ont commencé à recruter des agents de race noire. Aujourd'hui à la retraite, certains d'entre eux reviennent sur les défis particuliers qu'ils ont dû surmonter durant leur carrière.

Ils ont participé à une réunion publique à la Bibliothèque centrale d’Halifax, dimanche. L'activité a été organisée dans le cadre du mois du patrimoine africain en Nouvelle-Écosse.

Ils comptaient parmi les premiers noirs qui sont enrôlés dans la Gendarmerie royale du Canada (GRC) dans la province.

C'était à l'époque des débuts de l'organisation Black Panther, un mouvement révolutionnaire qui militait, entre autres, contre la brutalité policière.

L'idée à l’époque, explique l’ancien agent Calvin Lawrence, était d'embaucher des policiers noirs pour montrer aux communautés noires que les services policiers changeaient. À son avis, on croyait à ce moment que les tensions allaient se calmer si des policiers noirs étaient affectés aux communautés noires.

Ce n'est pas la solution, affirme Calvin Lawrence, qui est aujourd'hui à la retraite après avoir travaillé 10 ans au sein du service policier d'Halifax et environ 30 ans chez la GRC. Il explique qu’il faut de l'empathie pour faire ce métier. Selon lui, des policiers blancs en ont, tandis que d'autres ont une attitude suprémaciste.

Rick Smith en entrevueAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'ancien policier Rick Smith raconte que dans les années 70, le service policier d'Halifax ne voulait pas de sergents noirs qui donneraient des ordres aux blancs.

Photo : Radio-Canada

D'ailleurs, la discrimination existait au sein même des forces policières, affirme Rick Smith, ancien employé du service policier régional d'Halifax. Il affirme qu’on lui a dit, dans les années 70, de ne pas perdre son temps à tenter d'obtenir une promotion parce qu'on ne voulait pas de sergents noirs qui donneraient des ordres aux blancs.

Halifax a été secouée l'an dernier par une série de meurtres commis dans les communautés noires de North Preston et du quartier nord de la ville.

Les choses ont changé depuis leur embauche, mais ces policiers à la retraite soutiennent qu'il y a encore du travail à faire pour atteindre un véritable équilibre au sein des services policiers.

D’après le reportage de Stéphanie Blanchet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !