•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« C'est comme ça que les dictateurs commencent » - John McCain

Le sénateur républicain John McCain
Le sénateur républicain John McCain Photo: La Presse canadienne
Reuters

Le sénateur John McCain, ancien candidat républicain à la Maison-Blanche, a pris la défense des médias en réaction aux attaques répétées du président Donald Trump, jugeant que vouloir museler la presse dénotait des tendances dictatoriales.

John McCain ne fait pas mystère de ses divergences avec le nouveau président américain et s'est déclaré en total désaccord avec l'attitude de ce dernier avec la presse.

« Si l'on veut préserver la démocratie, telle qu'on la connaît, il faut une presse libre, et souvent une presse d'opposition », a-t-il dit dans une entrevue accordée à la chaîne de télévision NBC pour l'émission Meet the Press.

« Sans cela, a-t-il ajouté selon des extraits de cet entretien publiés dimanche, je crains que nous ne perdions peu à peu nos libertés individuelles. C'est comme ça que les dictateurs commencent. Si vous regardez l'Histoire, la première chose que font les dictateurs, c'est attaquer la presse, fermer les journaux. »

Je ne suis pas en train de dire que le président Trump cherche à être un dictateur, je dis seulement qu'il faut tirer les leçons de l'Histoire.

Le sénateur républicain John McCain

Donald Trump a tenu vendredi une conférence de presse mouvementée pendant laquelle il a vivement attaqué « les médias malhonnêtes » avant, dans un de ses nombreux tweets, de juger que la presse était désormais « l'ennemie du peuple américain ».

Donald Trump, président des États-Unis 

International