•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation à Québec contre le racisme, l'intolérance et la haine

Des manifestants rassemblés devant l'Assemblée nationale.

Des manifestants rassemblés devant l'Assemblée nationale.

Photo : Radio-Canada / Stéphanie Tremblay

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Près de 200 personnes se sont réunies devant l'Assemblée nationale samedi après-midi dans le cadre du Festival contre le racisme. Les organisateurs de l'événement voulaient « s'unir pour célébrer ensemble la diversité, l'ouverture et l'inclusivité » et dénoncer la montée de la xénophobie au Québec.

« Nous étions déjà conscients de la montée d’une droite xénophobe au Québec, mais suite à l’attentat horrible du 29 janvier 2017 l’heure n’est plus à la prise de conscience, nous devons poser des gestes collectifs et rassembleurs », a affirmé dans un communiqué de presse, Vania Wright-Larin, porte-parole du RÉPAC 03-12, groupe qui a lancé l'appel à la mobilisation.

Plusieurs militants ont pris la parole devant la foule­, dont le rappeur Webster. La députée péquiste Agnès Maltais était aussi présente.

Quelques centaines de personnes ont participé à la manifestation contre le racisme devant l'Assemblée nationale à Québec.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Quelques centaines de personnes participent à la manifestation contre racisme devant Assemblée nationale à Québec.

Photo : Radio-Canada / Stéphanie Tremblay

La montée du racisme et de l’intolérance menace concrètement nos droits et libertés et ne reflète pas la société que nous voulons bâtir ensemble.

Une citation de : Nicolas Villamarin du Festival contre le racisme

Le vice-président du Centre culturel islamique de Québec, Mohamed Labidi, a été chaudement applaudi par la foule, lorsqu'il a pris le micro. « Vive le Québec uni, vive le Québec sans discrimination, vive le Québec sans racisme, a souligné M. Labidi. On a encore du chemin à faire. »

Des associations ont aussi demandé au gouvernement du Québec de mettre sur pied d'une commission d'enquête sur la discrimination systémique.

« Le mandat de la commission doit être assez large pour toucher différents aspects de la vie : l’éducation, le travail, la santé, les médias, la culture, parce que le racisme systémique les personnes à tous les niveaux », a affirmé le coordonnateur de la Ligue des droits et libertés de la section de Québec, Sébastien Harvey.

Le rôle des médias, particulièrement les radios parlées de Québec, a également été critiqué.

Après les discours, les personnes ont participé à une marche dans les rues du centre-ville de Québec, passant près du Consulat américain, de l’hôtel de ville de Québec, et de la place d’Youville.

L'événement s'est généralement déroulé dans le calme. Il y a eu toutefois une légère altercation entre un policier et un manifestant lors de la marche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !