•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Courrier de la Nouvelle-Écosse unit sa communauté depuis 80 ans

Une édition du Courrier de la Nouvelle-Écosse

Le Courrier de la Nouvelle-Écosse souligne cette année son 80e anniversaire.

Photo : Courrier de la Nouvelle-Écosse

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Courrier de la Nouvelle-Écosse, seul journal de langue française de la province, célèbre cette année son 80e anniversaire.

La première édition remonte au 10 février 1937, explique Richard Landry, ancien journaliste, rédacteur en chef et directeur général.

« Ç’a été créé par Désiré d’Éon qui eu l’idée de [lancer] un petit cahier de nouvelles locales, surtout de la région de Pubnico. Le journal a été imprimé là jusqu’en 1972 », précise Richard Landry en entrevue à l’émission radiophonique Tout un samedi, d’ICI Acadie.

L’hebdomadaire est ensuite devenu une publication provinciale et un lien entre les diverses collectivités acadiennes.

« En 1977, quand il est devenu provincial, le journal était pas mal le seul moyen où les gens pouvaient entendre ou voir ce qui se passait dans les autres régions et apprendre des choses de ces régions-là aussi », souligne Denise Comeau Desautels, ancienne directrice générale.

« Je pense que c’est ce qui fait que la communauté est restée unie et a grandi aussi pendant toutes ces années. »

— Une citation de  Denise Comeau Desautels, ancienne directrice générale du Courrier de la Nouvelle-Écosse

Mme Comeau Desautels a été directrice générale pendant 20 ans. Elle a pris sa retraite une semaine avant le 80e anniversaire. Le journal doit poursuivre sa modernisation, selon elle, et son avenir s’annonce prometteur.

« Je suis convaincue que le journal va être là encore pour longtemps. C’est certain qu’il va falloir faire des virages vers le numérique et des choses comme ça, mais la communauté appuie son journal, et c’est ce qui est important », affirme Denise Comeau Desautels.

Tous les tirages de 1937 à 2002 sont d’ailleurs déjà accessibles au public sur internet grâce aux Archives de la Nouvelle-Écosse, ajoute-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !