•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Division scolaire Louis Riel en demandera plus aux propriétaires

Le budget préliminaire 2017-2018 de la Division scolaire Louis Riel prévoit une hausse de l'impôt foncier de 4,44 %.

Le conseil d'administration de la Division scolaire Louis Riel présente le budget préliminaire 2017-2018.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Si le budget préliminaire 2017-2018 de la Division scolaire Louis Riel (DSLR) est adopté tel quel, cela l'obligera à demander à la Ville de Winnipeg d'augmenter l'impôt foncier de 81,07 $ par année pour une maison de valeur moyenne, une hausse de 4,44 %.

Un texte de Rémi Authier

La Division prévoit ainsi recueillir près de 73 millions de dollars, ce qui représente 40 % de ses revenus.

Le budget préliminaire de la DSLR prévoit une hausse des dépenses de 4,3 %, tandis que la hausse du financement provincial se fixe à 1,6 %. Le conseil d'administration de la DSLR a accueilli favorablement la hausse du financement provincial puisque celui-ci a à peu près stagné entre les années 2012-2013 et 2015-2106.

Contrairement à d'autres divisions scolaires qui voient leur financement stagner ou même baisser, la DSLR recevra plus d'argent en raison de la hausse du nombre d'élèves qui fréquentent ses écoles. Elle compte maintenant plus de 15 000 élèves et 33 % d'entre eux sont dans un programme d'immersion en français. La DSLR dépense en moyenne 12 061 $ par élève.

Selon le président du conseil d'administration, Chris Sigurdson, l'augmentation des dépenses est due aux obligations contractuelles en matière d'emploi puisque les salaires et avantages sociaux représentent 84 % des dépenses totales de la DSLR. Ce poste de dépense a en effet augmenté d'environ 7,8 millions de dollars, soit la presque totalité de l'augmentation de cette année.

La DSLR refuse toutefois de supprimer des postes et a même embauché des enseignants additionnels pour faire face à la demande. Le conseil d'administration a d'ailleurs réitéré son désir de limiter le nombre d'élèves par classe même si cela entraîne des coûts plus élevés.

Chris Sigurdson précise que tous les postes de dépenses ont été analysés, mais qu'il a été impossible d'identifier des programmes qui pouvaient faire l'objet de compressions. Il note toutefois que le projet pilote de garderie à temps plein ne s'agrandira pas comme prévu et sera maintenu à huit classes réparties dans quatre écoles.

Le directeur général adjoint de la Division scolaire Louis Riel, Christian Michalik, se dit satisfait du budget préliminaire 2017-2018.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le directeur général adjoint de la Division scolaire Louis Riel, Christian Michalik

Photo : Radio-Canada

Le président du conseil d'administration se dit très heureux de continuer à offrir un programme d'enseignement autochtone dans les classes allant de la 4e à la 6e année ainsi que des ressources additionnelles pour les nouveaux arrivants et pour les élèves en difficulté.

Le directeur général adjoint Christian Michalik souligne que les frais d'administration ont diminué et continuent de respecter la limite imposée par le gouvernement provincial. La DSLR va maintenant prendre en compte les commentaires qui lui seront faits de la part de parents et d'enseignants avant de proposer un budget final à la Ville d'ici le 15 mars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Éducation