•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

VIH : 2 Premières Nations vantent les mérites d'un programme de dépistage

Le Festival western de Saint-Tite a plus de 50 ans

Radio-Canada

Le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) frappe durement les Autochtones de la Saskatchewan. Deux Premières Nations disent toutefois bien progresser dans la lutte contre la propagation de la maladie grâce à un programme de dépistage.

À l'occasion d'un forum de deux jours organisé à Saskatoon, elles veulent partager leurs pratiques avec d'autres communautés de la province afin de les aider à trouver des solutions pour combattre le fléau.

En 2015, CBC/Radio-Canada avait appris que le taux d'infection au VIH chez les Autochtones de la province était 11 fois plus élevé que la moyenne nationale. Par ailleurs, le taux de personnes infectées au VIH dans la Première Nation d'Ahtahkakoop était de 3,5 %. Selon plusieurs experts, ce taux est comparable à celui de plusieurs pays d'Afrique.

Les chefs des Premières Nations d'Ahtahkakoop et de Big River encouragent les autres communautés de la Saskatchewan à ne pas baisser les bras dans leur bataille contre le VIH. Lors du rassemblement de Saskatoon, ils souhaitent partager les connaissances et les expériences acquises avec le programme « Know your status » mis en place dans leurs communautés avec l’aide de Santé Canada.

Des gens assis à des tables rondes participent à une conférence dans une grande salle.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

À l'occasion du forum, les deux Premières Nations veulent partager leurs pratiques fructueuses avec les autres communautés.

Photo : Radio-Canada

Le programme, qui signifie « Sachez où vous en êtes » en français, incite à se faire dépister de façon anonyme. Selon la responsable de la santé de la Première Nation d'Ahtahkakoop, Dianne Lafond, le programme a permis à sa communauté d’atteindre et même de dépasser l’objectif de l’Organisation des Nations unies (ONU) en matière de dépistage et de traitement.

La cible 90-90-90 de l’ONU vise que, d'ici à 2020, 90 % des personnes infectées connaissent leur statut, 90 % des personnes qui ont reçu un diagnostic soient mises sous traitement, et que 90 % d’entre elles aient leur charge virale supprimée.

La directrice générale de la santé et des services familiaux du Conseil tribal de Saskatoon, Ceal Tournier, demeure, quant à elle, prudente. Bien qu’elle reconnaisse que la lutte contre la propagation du VIH est efficace à Ahtahkakoop, elle estime qu’il reste du travail à faire contre la stigmatisation associée à la maladie.

Le forum se poursuit mardi à Saskatoon.

Avec des informations de Pascale Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Autochtones