•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente conclue entre Trois-Rivières et ses pompiers

La Sécurité publique de Trois-Rivières

La Sécurité publique de Trois-Rivières

Photo : Radio-Canada / Luc Lavigne

Radio-Canada

Une entente a été conclue entre la Ville de Trois-Rivières et ses 110 pompiers qui l'ont entérinée à 87 % mercredi en assemblée générale.

Un texte de Michel Saba

« C'est un beau règlement », lance d'emblée le président du syndicat des pompiers, Jean Dionne.

L'élément majeur de l'entente est selon lui que les effectifs passeront de deux à quatre dans les casernes de Pointe-du-Lac et de Saint-Louis-de-France. Cette situation permettra de fournir un service plus uniforme à la population sans créer de nouvelle embauche, fait-il valoir.

Nous avons dû faire des concessions. La partie patronale en a fait aussi. Ça va donner un service supplémentaire à la ville au niveau de la sécurité.

Jean Dionne, président du Syndicat des pompiers de Trois-Rivières

Par ailleurs, Trois-Rivières abandonnerait les poursuites contre les pompiers qu'elle accusait d'exercer des moyens de pression illégaux, selon le président du syndicat.

Les négociations dans le but de renouveler la convention collective des pompiers traînaient depuis 2014.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Syndicalisme