•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Santé des enfants autochtones : Ottawa trop économe?

La ministre de la Santé Jane Philpott en compagnie de la ministre des Affaires autochtones et du Nord Canada, Carolyn Bennett.

La ministre de la Santé Jane Philpott écoute la ministre des Affaires autochtones et du Nord Canada, Carolyn Bennett répondre aux questions des journalistes dans le foyer de la Chambre des Communes.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld/Canadian Press

Radio-Canada

La tentative du gouvernement fédéral de réduire le fossé en matière de soins de santé assurés aux enfants des Premières Nations progresse à pas lents dans certaines provinces. Selon des documents obtenus par CBC News, Ottawa n'a dépensé, à ce jour, qu'une fraction de l'argent mis de côté pour les traitements.

Il y a plus d'un an, le Tribunal canadien des droits de la personne a jugé le système de santé des Premières Nations financé par Ottawa discriminatoire et a demandé au gouvernement qu'il fournisse aux enfants autochtones des services qui soient au même niveau que ceux offerts aux enfants vivant en dehors des réserves.

Le tribunal a déjà publié deux ordonnances de non-conformité, critiquant le gouvernement pour ne pas avoir mis en œuvre le Principe de Jordan qui stipule qu'aucun enfant autochtone ne devrait souffrir de délais ou d'interruptions dans les services de santé qui lui sont assurés à cause d'une dispute judiciaire.

Le Principe de Jordan tient son som de Jordan River Anderson, un jeune garçon de la Nation crie de Norway House au Manitoba, dont l'état de santé nécessitait un encadrement médical lourd depuis sa naissance. Il a passé plus de deux ans inutilement à l'hôpital, selon la Société de soutien à l'enfance et è la famille des Premières Nations du Canada, tandis que la province du Manitoba et le gouvernement fédéral se battaient en cour pour déterminer qui devrait payer pour ses soins à domicile. Jordan est décédé à l'hôpital à l'âge de cinq ans, jamais il n’a pu passer une journée dans son foyer familial.

L'été dernier, le gouvernement a mis en place un nouveau financement — près de 382 millions de dollars sur trois ans — pour mettre en place le principe de Jordan et gommer les disparités en matière de soins de santé. Des documents présentés en cour à Ottawa montrent, en revanche, que le gouvernement fédéral est loin de dépenser la somme prévue.

Le nouveau financement a été réservée aux soins de santé précédement refusés par Santé Canada, mais offert par les provinces. Ces soins couvrent notamment le soutien des personnes atteintes de problèmes de santé mentale, le placement en foyers d'hébergement pour les enfants atteints de maladie grave, les problématiques alimentaires, la pause de prothèses auditives ou encore les fauteuils roulants pour les paraplégiques.

Les services de santé disponibles pour les Premières Nations sur les réserves sont presqu'entièrement financés par le gouvernement fédéral.

La ministre des Affaires autochtones et du Nord Canada, Carolyn Bennett, et la ministre de la Santé, Jane Philpott, qui supervisent toutes les deux le dossier concernant la santé des Premières Nations ont déclaré que ce nouveau financement était la preuve que le gouvernement fédéral respecte le jugement du tribunal.

Le gouvernement fédéral a dépensé 11,4 million de dollars

Et pourtant le gouvernement a jusqu'ici seulement dépensé 11,4 millions de dollars dans son année fiscale, un chiffre très éloigné des 127,3 millions de dollars prévus en juillet dernier, selon des documents du Ministère des Affaires autochtones et du Nord Canada partagés avec le tribunal le mois dernier.

L'argent a permis à 1500 enfants supplémentaires d'avoir accès à des soins de santé mais la grande majorité de cette nouvelle enveloppe (91 % ou 1391 enfants) a été dépensée auprès d'enfants du Manitoba et de la Saskatchewan.

En Ontario, par exemple, seuls 22 enfants des Premières Nations ont vu leur traitement couvert par le financement dans le cadre du principe de Jordan.

Photo de Jordan Anderson prise en 2003, deux ans avant sa mort. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jordan Anderson est né dans la communauté crie de Norway House dans le nord du Manitoba avec une maladie génétique grave qui demandait un suivi médical intensif. ll est mort à l'âge de cinq ans en 2005.

Photo : Assemblée des chefs du Manitoba

Alors que les dépenses de cette année fiscale n'ont pas été à la hauteur de son budget, Santé Canada assure que l'argent reste disponible afin d'aider les enfants dans les prochaines années.

Un porte-parole du Ministère des Affaires autochtones et du Nord Canada a défendu les chiffres de son ministère en expliquant que le programme des Services de santé non assurés repose sur un processus de réclamation et l'argent n'est seulement dépensé lorsqu'il y a une demande de remboursement d'un patient ou d'un prestataire de services.

De son côté, Santé Canada déclare que les chiffres varient grandement d'une province à l'autre en raison de différentes réalités sur le terrain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Autochtones