•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La population grandit rapidement en C.-B., lentement au Yukon

La plage Sunset à Vancouver

La plage Sunset à Vancouver

Photo : Radio-Canada / Christer Waar

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les données préliminaires du recensement de 2016 révèlent que la croissance démographique du Grand Vancouver a dépassé le taux national au cours des cinq dernières années.

La population de la région métropolitaine de Vancouver a enregistré une croissance de 6,5 % entre 2011 et 2016, selon les chiffres publiés mercredi par Statistique Canada.

Au jour du recensement, le 10 mai 2016, la métropole comptait 2 463 431 habitants comparativement aux 2 313 328 habitants lors du dernier recensement en 2011.

Cette croissance régionale est supérieure à la moyenne nationale de 5 %.

Les Canadiens se déplacent vers l’Ouest

La population de toute la Colombie-Britannique a augmenté au cours de la période couverte par l’enquête.

La province a affiché une croissance de 5,6 %, la quatrième hausse la plus élevée parmi les provinces canadiennes après l'Alberta, la Saskatchewan et le Manitoba (11,6, 6,3 et 5,8 %, respectivement).

Ces trois provinces ont connu les croissances les plus élevées au Canada pour la première fois depuis qu’elles ont joint la Confédération.

« On remarque une forte croissance des trois provinces des Prairies. Il y a maintenant environ un Canadien sur trois qui vit dans l'Ouest », a souligné en entrevue Johanne Denis, porte-parole de Statistique Canada.

Près du tiers de la population canadienne vit maintenant dans l'ouest du pays, majoritairement en Colombie-Britannique (13,2 %) et en Alberta (11,6 %).

Le Nunavut en première position, le Yukon en dernière

Dans les territoires, la population du Nunavut a explosé avec une hausse de 12,7 % en l’espace de cinq ans : le taux de croissance démographique le plus élevé au pays.

Statistique Canada attribue cette hausse démographique au taux de fertilité élevé au Nunavut. Avec un taux s'établissant à 2,9 enfants par femme, le Nunavut se situe bien au-delà de la moyenne nationale de 1,6 enfant par femme.

Le jour du recensement l’année dernière, le Nunavut comptait 35 944 résidents, soit 70 de plus que le Yukon.

Pour la première fois depuis sa création en 1999, le Nunavut est donc plus peuplé que le Yukon, qui a connu la croissance la plus faible au pays (0,8 %).

Au niveau national, la population canadienne affiche aujourd'hui 35,2 millions de résidents, avec un taux de croissance d’environ 1 % par année, principalement attribuable à l’immigration.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !