•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sécurité sur la route 117 : les chauffeurs d'Autobus Maheux sont témoins de situations dangereuses

Route 117

Route 117

Photo : Radio-Canada / Félix B. Desfossés

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La route 117 est au coeur des préoccupations du Groupe Autobus Maheux. Dans le cadre des consultations sur la sécurité routière de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ), les citoyens, groupes et associations sont invités à donner leur avis.

Les chauffeurs d'Autobus Maheux, qui compte environ 125 autobus qui circulent sur les routes de la région, sont témoins de situations problématiques particulièrement sur la route 117.

Le terminus des autobus Maheux à Val-d'Or
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le terminus des autobus Maheux à Val-d'Or

Photo : Radio-Canada / ICI Radio-Canada / Sandra Ataman

Selon le président de l'entreprise, Pierre Maheux, le problème est que le tronçon de la 117 qui traverse l'Abitibi-Témiscamingue est mal évalué par la SAAQ.

« Elle sous-estime le niveau de dangerosité qu'il y a sur la 117 à cause de la présence de véhicules lourds proportionnellement au nombre de véhicules légers. C'est vraiment le fait que son infrastructure - son absence d'espaces de dépassement, même s'il y en a eu d'ajoutés récemment - crée une situation où ça crée de l'impatience chez les gens, en particulier sur les heures de point des sites miniers, entrées et sorties, ça crée une impatience chez les automobilistes qui fait en sorte que les gens prennent plus de risques », explique-t-il.

Voies de dépassement

La sécurité sur la route 117 interpelle également la Chambre de commerce et d'industrie de Rouyn-Noranda. L'organisme a déposé le résultat de son travail de recherche à la consultation publique qui est actuellement en cours sur la sécurité routière.

La Chambre de commerce croit que la sécurité de cette route passe par l'ajout de voies de dépassement sur certains tronçons et demande que cette option soit sérieusement examinée pour la région.

« Je ne dis pas qu'il n'y a rien eu de fait, mais on devrait continuer à investir. »

— Une citation de  Jean-Claude Loranger, président de la Chambre de commerce et d'industrie de Rouyn-Noranda

Le taux d'accidents et la proportion des décès attribuables à la vitesse préoccupent aussi le président, Jean-Claude Loranger.

« On remarque qu'il y a beaucoup d'accidents et, de plus en plus, ce sont des accidents avec décès. Souvent ça implique des véhicules lourds, souvent c'est des pertes de contrôle lors de dépassement. Ce qu'on demande au ministre Laurent Lessard, c'est de tenir compte dans sa planification, particulièrement le tronçon Rouyn-Noranda/Val-d'Or, de s'assurer d'avoir des voies de dépassement », réclame-t-il.

Les gens sont invités à participer à la consultation publique jusqu'au 3 mars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !