•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La seule banque alimentaire des Îles vit des moments difficiles

Entraide communautaire des Îles vient en aide à environ 400 personnes par année.

Entraide communautaire des Îles vient en aide à environ 400 personnes par année.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Savoie-Soulières

Radio-Canada

L'organisme Entraide communautaire des Îles doit changer de local d'ici le mois d'août puisqu'il se trouve actuellement à l'école Marguerite D'Youville, qui a été vendue à l'école de cirque.

« Il est certain qu’on a de grandes inquiétudes! », raconte la directrice générale de l'organisme, Carmelle Lapierre, qui doit trouver rapidement un nouvel endroit pour se loger.

Qu’est-ce qu’Entraide communautaire des Îles?

Depuis 2005, l’organisme vient en aide à ceux qui n’ont pas assez d’argent pour manger ou s’habiller. L’organisme peut aussi aider ceux qui ont des besoins primaires comme trouver du combustible pour se chauffer, se procurer des produits d'hygiènes et même aider les gens à séjourner à l’extérieur de l’archipel pour des soins de santé.

Il ne sera pas facile de trouver un endroit avec la même accessibilité et surtout, le même coût pour le loyer.

Ça va être difficile de trouver des locaux à un prix aussi minime.

Carmelle Lapierre, directrice générale de l'organisme

La directrice compte demander de l’aide, notamment à la Municipalité des Îles et au député.

Des solutions ont déjà été proposées, dont la Maison de la culture de Havre-aux-Maisons, ce qui n’est pas la solution idéale pour elle.

« Il est certain aussi que nous on voulait que nos services soient plus centrés, mais c’est une option qu’on ne met pas de côté. Ça serait à vérifier s’il y a assez d’espace pour occuper des locaux à la Maison de la culture », dit-elle.

Écoutez l'entrevue de Carmelle Lapierre à l'émission Bon pied, bonne heure! avec Isabelle Lévesque :

La seule banque alimentaire des Îles vit des moments difficiles

Mme Lapierre demande aussi une augmentation de son budget de fonctionnement.

Les subventions de Québec ne correspondent qu'au quart des besoins financiers. L'organisme doit compter sur la générosité des Madelinots pour le reste.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec

Société