•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des projets cyclistes à venir à Rimouski

Le Club Cycliste de Rimouski propose la création d'un véloparc.

Le Club Cycliste de Rimouski propose la création d'un véloparc.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le conseil municipal de Rimouski a donné son feu vert, lundi soir, pour étudier le projet de création d'un véloparc. Il a aussi octroyé une subvention de 5000 $ pour appuyer la réalisation d'une initiative qui permettrait de mesurer l'impact sur la qualité de l'air de l'utilisation du vélo.

Un texte d'Édith Drouin

Le véloparc proposé par le Club Cycliste de Rimouski prendrait la forme d’une infrastructure sportive comprenant des sentiers de vélos semblables à ceux utilisés pour le vélo de montagne ainsi que de modules de jeux.

C’est spécifiquement dédié au développement des habiletés cyclistes, on a des modules de jeux, des petits parcours, des espaces qui font en sorte que les jeunes développent leur équilibre, leur habileté motrice sur le vélo.

Une citation de : Daniel Paré, président du Club Cycliste de Rimouski

Le projet de véloparc est encore au stade des études de faisabilité, mais le coût de l’initiative serait inférieur à 100 000 $, selon M. Paré.

Il indique qu'aucune échéance n'a été fixée pour le projet, mais que le véloparc pourrait être accessible en 2018.

Calculer ses économies en gaz à effet de serre

Une autre initiative qui a pour but d’encourager les Rimouskois à sortir leur vélo a été appuyée au conseil municipal. Il s’agit du projet Opération Bécik, mené par l’Institut des sciences de la mer de Rimouski.

L’établissement compte développer une application pour téléphones mobiles qui permettra aux résidents de comptabiliser la quantité de gaz à effet de serre économisé en se rendant à vélo au travail, plutôt qu’en voiture. Un projet imaginé au départ pour les étudiants de l'Institut.

Ça fera de Rimouski probablement la première Ville au Québec, et même au Canada, qui va être en mesure de comptabiliser l’impact direct sur les gaz à effets de serre économisés par l’entremise de ses citoyens qui décident de faire du vélo pour aller au travail.

Une citation de : Marc Parent, maire de Rimouski

Les 5000 $ octroyés par la Ville de Rimouski sont toutefois conditionnels à l’obtention d’un financement du gouvernement fédéral.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !