•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Femme autochtone attaquée à Thunder Bay : un homme arrêté

Barbara (à gauche) et Melissa Kentner (à droite)

Barbara Kentner, à gauche, a été happée par une boule d'attelage de remorque lancée à partir d'une voiture le 29 janvier à Thunder Bay. Sa sœur, à droite, la soutient.

Photo : CBC / Jody Porter

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un homme de 18 ans est accusé de voies de fait graves après qu'une femme autochtone ait été frappée par une boule d'attelage de remorque lancée d'une voiture en mouvement à Thunder Bay, le 29 janvier dernier.

Brayden Bushby a comparu devant un tribunal dimanche matin. Le jeune homme a été arrêté samedi après s'être livré aux forces de l'ordre.

La police de Thunder Bay dit être en communication avec les procureurs de la Couronne afin de déterminer si les preuves récoltées dans le cadre de leur enquête sont suffisantes pour accuser Brayden Bushby d'un crime haineux.

Barbara Kentner, une femme autochtone de 34 ans, a dû être opérée après avoir été frappée par une boule d'attelage de remorque lancée d'une voiture en mouvement à Thunder Bay, le 29 janvier dernier.

Une manifestation en appui à la victime

Dimanche soir, des étudiants du programme de formation en droits de la personne pour les collectivités autochtones du Collège Confédération ont organisé un rassemblement afin de dénoncer l'attaque dont a été victime Barbara Kentner.

Le rassemblement, qui comptait une centaine de personnes, est parti du parc Patterson pour se rendre au quartier résidentiel où Barbara Kentner a été attaquée.

La femme de 34 ans a obtenu son congé de l'hôpital samedi. Sa sœur, Melissa, affirme que Barbara tenait à être présente à l'évènement.

Barbara Kentner enlace une personne présente à la marche.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Barbara Kentner est rapidement sortie d'un véhicule pour accepter des câlins et des salutations de la foule rassemblée en son honneur dimanche soir à Thunder Bay en Ontario.

Photo : CBC / Jody Porter

Elle est heureuse que le suspect soit arrêté. C'est pourquoi elle est venue ce soir.

Melissa Kentner, sœur de la victime

D'après Melissa Kentner, ce sont les deux amis de l'accusé qui l'ont ramené au poste de police.

Ce qui est arrivé à Kentner a été ignoré et nous sentions que nous devions lui démontrer notre soutien et augmenter la sensibilisation au public.

Cinnamon Kelly, étudiante, Collège Confédération

« Je veux que ça cesse »

Cinnamon Kelly, une étudiante au Collège Confédération et l'une des organisatrices du rassemblement, affirme qu'il arrive souvent que les autochtones soient frappés par des projectiles lancés depuis des voitures en mouvements.

« Cela me rend triste et en colère, dit-elle. J'ai une fille de sept ans. Elle est élevée ici. Je suis inquiète pour son futur. Je veux que ça cesse. »

Une foule à Thunder BayAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une foule d'une centaine de personnes s'est rassemblée au parc Patterson pour marcher en solidarité avec les femmes autochtones dimanche dernier à Thunder Bay en Ontario

Photo : CBC / Jody Porter

Nichole Barkma-Lands, une manifestante qui a pris la parole pendant le rassemblement, fait un lien entre l'attaque contre Barbara Kentner et le problème des femmes autochtones mortes et disparues.

« Nous sommes ici pour dire que la violence n'est pas acceptable envers notre communauté », s'est-elle exclamée.

Elle considère que l'attaque contre Mme Kentner est un « acte purement dégoutant » et qu'il s'agit d'un crime haineux.

« Le système de justice doit utiliser ceci comme un exemple pour montrer que de tels actes ne sont pas acceptables », ajoute-t-elle.

Nous ne devrions pas avoir à nous inquiéter pour nos filles et nos mères lorsqu'elles marchent sur la rue.

Nichole Barkma-Lands, étudiante, Collège Confédération

Cinnamon Kelly affirme néanmoins que les nombreux manifestants qui ont bravé le froid de dimanche soir afin de soutenir Mme Kentner lui ont fait chaud au cœur, preuve que « nous sommes fort tous ensemble ».

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !