•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le pont Tawatinâ, la plus grande commande pour l’artiste David Garneau d’Edmonton

L'artiste David Garneau
L'artiste David Garneau Photo: David Garneau
Radio-Canada

« Mon peuple dormira pendant cent ans, et quand il se réveillera, ce sont les artistes qui lui redonneront son âme. » Louis Riel

David Garneau, artiste visuel métis originaire d’Edmonton, est professeur d’art à l’Université de Regina, en Saskatchewan.

C’est à lui qu’a été donnée la commande d’orner le nouveau pont piétonnier d’Edmonton. Il s'agit de la commande la plus ambitieuse de sa carrière, comprenant pas moins de 400 œuvres qui décoreront le plafond du pont Tawatinâ. Tawatinâ veut dire vallée en langue crie.

Ce geste de la ville d’Edmonton reconnaît les origines du territoire et l’importance du vécu de ses premiers habitants.

L'artiste-visuel, David GarneauL'artiste-visuel, David Garneau Photo : David Garneau

L’artiste a été choisi parmi trois demi-finalistes pour ce projet d'une valeur de près de 300 000 dollars. L’invitation avait été lancée aux artistes métis et des Premières Nations. Il a été sélectionné par un jury composé de membres bien en vue de ces communautés.

David Garneau est issu de la grande famille qui a donné son nom au quartier Garneau, un arrondissement adjacent à l’Université de l’Alberta.

L’appartenance de David Garneau au territoire ne fait aucun doute, car de son propre aveu, sa carrière a germé dans la capitale provinciale sur les collines du ravin Mill Creek où sa mère, également artiste, peignait ses tableaux.

Je me souviens qu’elle peignait des pissenlits et des paysages. Je devais avoir six ou sept ans.

L'artiste David Garneau

C’est également durant sa jeunesse qu’il a découvert ses racines métisses, d’où l’explication de son parcours et son cheminement qui s'imprègne de l'environnement dans lequel il baigne.

La représentation signifie représenter à nouveau. Il y a quelque chose qui existe et j'en fais une représentation. Et de façon oblique, je raconte mon histoire.

L'artiste David Garneau
L'artiste David GarneauL'artiste David Garneau Photo : David Garneau

Cette représentation à laquelle l'artiste fait allusion, évoque un parallèle intéressant entre une certaine forme de pointillisme qui donne lieu à un rapprochement avec la photo. En fait, le point de départ est la petite perle qui a une très grande importance dans le tissage métis et amérindien.

Les perles sont comme les pixels. En voyant les images d’autres artistes, dont on a fait des photos, on note l’effet.

L'artiste David Garneau

Son inspiration lui vient certes de ses liens avec le territoire canadien, en particulier de la prairie canadienne, mais aussi au fil de découvertes auprès des peuples aborigènes de l’Australie et du Tibet, entre autres.

J’ai été submergé par la beauté de ces autres lieux. Pourtant leurs histoires sont très semblables aux nôtres.

L'artiste David Garneau

Pour ce grand projet, les éléments occuperont une présence de premier plan : l’eau, la terre, l’air et le feu seront juxtaposés à la réalité du territoire avec ses ensembles visuels de bisons, de poissons, d’oiseaux et de plantes médicinales. La réaction escomptée : une forme d’hypnose qui laisse au public le loisir d’y donner son propre sens, grâce au plaisir visuel qu’évoquent ces œuvres.

À vous de vous faire votre propre opinion. Et ce que vous ne pouvez comprendre, les anciens sauront vous l’expliquer.

L'artiste David Garneau

Fidèle aux leçons ancestrales, c’est par la parole qu’il choisira d’expliquer les œuvres. En effet, ses explications très personnelles seront transmises grâce à l’art oral lors de trois visites guidées au moment de l’inauguration du projet.

Quand je ne serai plus là pour interpréter les œuvres, ce sera à tous d’en raconter l’histoire.

L'artiste David Garneau

La pérennité de l’ensemble de l’œuvre sera assurée par les anciens et sages des générations à venir, qui, à leur tour, transmettront par voie orale l‘interprétation des œuvres finales.

Alberta

Autochtones