•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les cégépiens en blanc pour soutenir la communauté musulmane

Des étudiants du Cégep de Sainte-Foy portent du blanc en guise de soutien à la communauté musulmane

Des étudiants du Cégep de Sainte-Foy portent du blanc en guise de soutien à la communauté musulmane

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les étudiants et les membres du personnel de cinq cégeps de Québec et Lévis se sont vêtus de blanc, vendredi, pour exprimer leur soutien envers la communauté musulmane. Au cinquième jour suivant la tragédie, il s'agissait d'une façon simple d'envoyer un message de paix et de solidarité aux endeuillés.

Au total, près de 30 000 personnes étaient invitées à participer au mouvement dans les cégeps de Sainte-Foy, Limoilou, Garneau, Champlain-St. Lawrence et Lévis-Lauzon.

« On sait que le blanc, c'est un symbole de paix, de sérénité, alors on est avec la communauté musulmane qui est en deuil cette semaine », indique Gabriel Boivin, président par intérim de l’Association étudiante du Cégep de Sainte-Foy.

Gabriel Boivin, président par intérim de l'Association étudiante du Cégep de Sainte-FoyAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Gabriel Boivin, président par intérim de l'Association étudiante du Cégep de Sainte-Foy

Photo : Radio-Canada

À son avis, même si une majorité de personnes démontrent une ouverture à la différence, certaines personnes racistes parviennent tout de même à véhiculer des discours haineux contre lesquels il faut désormais lutter.

Un autre étudiant, Félix Labrecque, partage le même point de vue. « Tant mieux si on se fait critiquer parce que ça va faire en sorte que les personnes qui ont besoin d'être critiquées vont se faire regarder, vont se faire pointer du doigt et vont devoir changer. »

Leur camarade Mégane Verreault croit elle aussi que l’attentat de dimanche forcera une prise de conscience.

« Je crois qu'on n'est pas assez informés sur les autres cultures. Je pense que la peur de ce qu'on ne connaît pas mène peut-être plus à la haine », dit-elle.

Attentat terroriste à Québec 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !