•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Washington se distancie d’Israël sur la question des colonies

Vue d’ensemble d’une colonie israélienne à Ramot, un quartier de la Cisjordanie qu’Israël a annexé à Jérusalem.

Vue d’ensemble d’une colonie israélienne à Ramot, un quartier de la Cisjordanie qu’Israël a annexé à Jérusalem.

Photo : Reuters / Ronen Zvulun

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Maison-Blanche a estimé jeudi que la construction de nouvelles colonies israéliennes ou l'expansion de colonies existantes dans les territoires occupés pourraient ne pas favoriser la paix avec les Palestiniens.

« Même si nous ne pensons pas que l'existence des colonies soit un obstacle à la paix, la construction de nouvelles colonies ou l'expansion des colonies existantes au-delà de leurs limites actuelles pourrait ne pas aider à la réalisation de cet objectif », a déclaré la Maison-Blanche dans un communiqué.

L'administration Trump « n'a pas pris de position officielle sur l'activité de colonisation » et se dit impatiente de s'entretenir avec le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou lors d'une rencontre prévue le 15 février à la Maison-Blanche.

Depuis l'entrée en fonction le 20 janvier du président Donald Trump, réputé très favorable à Israël, le gouvernement Nétanyahou a annoncé son intention de construire 6000 logements supplémentaires en Cisjordanie lors de trois annonces distinctes.

Mercredi, Israël a annoncé en outre l'établissement d'une nouvelle colonie en Cisjordanie occupée, la première depuis la fin des années 1990, afin de reloger les colons d'Amona dont l'évacuation difficile s'est achevée jeudi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !