•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

12 000 professionnels de santé francophones en Colombie-Britannique

Photo d'un médecin et son patient.

Un médecin et son patient.

Photo : iStock / didesign021

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Plus de 12 000 professionnels de santé parlent le français en Colombie-Britannique, selon un rapport de Statistique Canada paru en janvier. Un chiffre en augmentation, même si « l'enjeu est de connecter l'offre existante et la demande », souligne l'organisme RésoSanté.

Passés de 9455 en 2001 à 12 325 en 2011, les professionnels de la santé francophones sont plus nombreux dans la province, mais le nombre d’entre eux utilisant régulièrement le français dans leur activité « reste faible », souligne RésoSanté : seulement 1415, soit un peu plus de 10 % de ceux qui peuvent parler français.

Il s’agit avant tout, d’après l’organisme, d’un manque de communication auprès des Britanno-Colombiens francophones qui n’ont pas toujours conscience des services auxquels ils ont accès en français.

« Les enquêtes menées par RésoSanté C.-B. pour l’Agence de santé publique sur l’importance de l’accès aux services en français montrent pourtant que 78 % des personnes interrogées pensent que c’est important de recevoir des services de santé dans sa langue », écrit l’organisme dans un communiqué.

Et de poursuivre : « Seulement 48 % [des personnes interrogées] demandent ces services en français. Cela est principalement dû à une demande peu active. Il a été démontré dans plusieurs études que les Franco-Colombiens ne connaissent pas ces services et donc ne les demandent pas. »

RésoSanté a lancé en septembre avec la Fédération des francophones de Colombie-Britannique l’édition 2016-2017 du son répertoire en ligne qui regroupe plus de 1200 professionnels de la santé et du bien-être.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !