•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Joujou Turenne invite les écoliers acadiens dans son univers

Une artiste sur scène
Joujou Turenne en spectacle devant les élèves de l'École-sur-Mer à Summerside à l'Île-du-Prince-Édouard. Photo: Radio-Canada / Jean-Luc Bouchard
Radio-Canada

L'artiste multidisciplinaire d'origine haïtienne Joujou Turenne est de passage à l'Île-du-Prince-Édouard cette semaine. À travers ses contes fantastiques et ses ateliers d'écriture, elle aborde des sujets comme la coopération, l'inclusion ou la diversité culturelle.

Par le chant, la danse, Joujou Turenne raconte des histoires d'amour, d'espoir et d'inclusion. Elle tire son inspiration de ses racines haïtiennes.

Cette semaine, Joujou Turenne rencontre des jeunes des écoles francophones de l'Île-du-Prince-Édouard. Son objectif est de stimuler l'imaginaire et la créativité.

« Je leur ai présenté Ti Pinge », explique l'artiste. C'est l'histoire d'une jeune fille qui, avec l'aide de ses camarades, se sort d'une situation très malaisante. On connaît le problème de domesticité et d'enfants maltraités autour de la Terre. C'est un conte qui fait référence à cette problématique, sans que ce soit à coups de massue sur la tête. »

« C'est un conte merveilleux, donc, qui commence très mal et qui finit bien », poursuit-elle. Et le côté interactif avec les jeunes me permet aussi d'intégrer leur imaginaire dans le conte. »

Les élèves de l'École-Sur-Mer de Summerside ont apprécié la présentation. « J'ai vraiment aimé le conte », confie Isabelle Mosher Gallant, élève de quatrième année. Et j'aimais comment elle faisait des bruits et elle faisait participer le monde dans le théâtre. »

Joujou Turenne constate que les enfants expriment leur intérêt pour le spectacle de manières différentes.

Quand on va dans l'Ouest canadien, où c'est anglophone, on sent une petite réserve, alors que quand on est en Acadie, dans le milieu scolaire, c'est comme si on sent le latin. C'est très particulier. Il y a une petite saveur acadienne, je ne peux même pas le mettre en mots!

Joujou Turenne

Certains enfants la surprennent. « En sortant d'ici, il y a une jeune fille qui a dit, "Est-ce que je peux te donner un câlin?" », dit-elle en riant. En Haïti, ils ne me le demandent pas, ils sautent dans mes bras! »

Après l'Île-du-Prince-Édouard, Joujou Turenne fera un dernier arrêt au Centre des arts d'Edmundston le 8 février, avant de poursuivre sa tournée dans la région de Montréal.

D'après le reportage de Jean-Luc Bouchard

Île-du-Prince-Édouard

Spectacles