•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Eva Ottawa a démissionné du CSF en raison d'une « vision inconciliable »

Eva Ottawa

Eva Ottawa

Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La première femme autochtone à présider le Conseil du statut de la femme (CSF) du Québec, Eva Ottawa, a quitté l’organisation en raison d’une « vision inconciliable » avec sa fonction.

Elle a remis sa démission le 30 janvier, seulement quatre mois après avoir été nommée par le gouvernement Couillard.

Il s’agissait alors de la première femme autochtone de l’histoire du Québec à diriger un organisme consultatif relevant du gouvernement.

L’ancienne grande chef du Conseil de la Nation Atikamekw avait été précédemment membre de la Commission des droits de la personne.

Lors de sa nomination à la présidence du CSF, Eva Ottawa avait indiqué être « reconnaissante de cette belle marque de confiance ».

Derrière mon acceptation, il y avait une volonté de changer des choses, de créer des ponts entre nos deux Nations et, surtout, d'améliorer les conditions de vie des femmes.

Eva Ottawa, ex-présidente du Conseil du statut de la femme du Québec

Une adaptation difficile

Eva Ottawa explique maintenant par voie de communiqué que « son intégration et son adaptation, compte tenu de son bagage culturel, n'ont pas été faciles ».

« Depuis mon entrée en fonction, je me suis rendu compte que mon désir de prioriser les dossiers autochtones, entre autres le féminisme autochtone, ma vision et mes idées bien arrêtées sur les enjeux devenaient parfois inconciliables avec la fonction de présidente du Conseil et la mission de l'organisation », affirme-t-elle.

Eva Ottawa soutient que, malgré les efforts faits par ses collègues pour trouver des solutions, des écarts subsistaient.

Elle ajoute que des raisons de santé l’ont également incitée à laisser sa place.

Elle sera remplacée par l’avocate Louise Cordeau dès le 6 février.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Eva Ottawa

Eva Ottawa démissionne du CSF

Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !