•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Investissement en éducation : le Manitoba ne couvre pas la hausse des prix, dit le NPD

Ian Wishart lit à un groupe d'enfants dans une bibliothèque.
Le ministre de l'Éducation du Manitoba, Ian Wishart, a annoncé une augmentation de 13,1 millions de dollars du financement en éducation lors d'un événement organisé à l'École James Nisbet pour lancer le mois de la lecture. Photo: Radio-Canada / Sean Kavanagh
Radio-Canada

Alors que les budgets des écoles du Manitoba recevront un coup de pouce financier pour l'année scolaire 2017-2018 sous le gouvernement de Brian Pallister, l'opposition néo-démocrate souligne que l'augmentation de 1 % ne permet pas aux écoles de faire face aux hausses des coûts.

Le ministre de l'Éducation de la province, Ian Wishart, a annoncé une augmentation de 1 %, soit 13,1 millions de dollars, du financement en éducation pour 2017-2018 lors d'un événement organisé à l'École James Nisbet pour lancer le Mois de la lecture.

Cependant, cette augmentation est légèrement inférieure au taux d'inflation provincial de 1,1 % pour 2016, tel que rapporté par la Banque du Canada.

En outre, le porte-parole en matière d’éducation du Nouveau Parti démocratique (NPD), Wab Kinew, indique que le coût de l’éducation est censé croître de 2 % en 2017, ce qui veut dire que l’investissement du gouvernement progressiste-conservateur correspond à une réduction du financement en éducation, car le montant ne compense pas l’augmentation des coûts.

« Ce n’est pas en coupant [dans l’éducation] que nous relèverons les défis et exploiterons les possibilités qui s'offrent à nous », déplore le député Kinew.

[Les éducateurs] sont ceux qui aident à semer les graines de l’avenir de notre province.

Wab Kinew, porte-parole néo-démocrate en matière d'éducation

Le ministre de l'Éducation, Ian Wishart, admet que l'augmentation est inférieure au taux d'inflation, mais insiste sur le fait qu'il faut tout de même se réjouir d'une hausse compte tenu du climat économique difficile.

« Les élèves et les familles du Manitoba comprennent l'importance d'une éducation de qualité, et notre gouvernement aussi », a-t-il répété.

Aux contribuables de payer la note

La présidente de la Commission scolaire de Winnipeg, Sherri Rollins, partage l’avis de Wab Kinew. Elle dit que les commissions scolaires devront tourner davantage vers les contribuables pour combler le déficit de financement et payer les coûts des salaires des enseignants ainsi que les factures de services publics, deux dépenses qui gonfleront de plus de 1 % cette année.

Ce sera les contribuables fonciers qui devront porter de 40 à 50 % du fardeau financier […] C’est ça, la vraie annonce de la province aujourd’hui.

Sherri Rollins, présidente, Commission scolaire de Winnipeg

La Division scolaire de Winnipeg fait face à des dépenses d’environ 400 millions de dollars cette année. Selon Mme Rollins, cela se traduit par une facture de 187 millions de dollars qui devra être payée par les contribuables.

La présidente souligne que les quartiers recensés dans la Division scolaire de Winnipeg figurent parmi les plus démunis au Canada. Les enfants issus de ces milieux, constate-t-elle, ont souvent besoin de soutiens supplémentaires, comme des programmes avant et après l'école ou des clubs de devoirs, pour réussir.

« L’heure est à augmenter le financement aux écoles afin de réduire les disparités de réussite scolaire et non à le réduire aux niveaux des années 90 », conclut Mme Rollins.

Manitoba

Éducation