•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une policière de Calgary se disant victime d’intimidation remet publiquement sa démission

Le chef Roger Chaffin, à gauche, réconfortant l'officière Jen Magnus après qu'elle a remis sa démission lors des audiences de la commission de police de Calgary.

Le chef Roger Chaffin, à gauche, réconfortant l'officière Jen Magnus après qu'elle a remis sa démission lors des audiences de la commission de police de Calgary.

Photo : Radio-Canada / Dave Gilson

Radio-Canada

Une policière de Calgary qui se dit victime d'intimidation et de harcèlement a remis sa démission durant des audiences de la commission de police mardi soir.

« Je ne peux plus travailler pour le service de police de Calgary sans faire face à des représailles pour ce que je défends et ce que j'ai combattu », a déclaré Jen Magnus.

Jen Magnus dit qu’elle est une des deux membres qui ont porté à l’attention du chef de la police Rick Hanson en 2013 les problèmes au sein de l'organisation, ce qui a mené à l’embauche d’une personne pour faire un audit de la culture policière et des ressources humaines.

Mme Magnus dit qu’elle a dû faire une demande d’accès à l’information pour voir le résultat de l’audit. Elle a dit avoir également soulevé ces problèmes auprès de la conseillère municipale Diane Colley-Urquhart.

Elle a avancé ne pas avoir reçu l’appui de ses supérieurs et affirme avoir plutôt été identifiée comme étant une personne suscitant peu de confiance, avec qui il est difficile de travailler.

« J'ai été intimidée, victime de harcèlement sexuel, dégradée et punie. Le stress de tout cela a eu un impact énorme non seulement sur moi et ma santé mentale et physique, mais aussi sur ma famille », a-t-elle dit avec beaucoup d’émotion. Elle a ajouté qu’elle était en congé d’invalidité de longue durée à cause de ces problèmes.

Le chef actuel de la police de Calgary, Roger Chaffin, a déclaré que c’est à cause de situations comme celle-ci que le corps policier est en train de changer son organisation.

« Nous nous efforçons particulièrement de tenter de comprendre les enjeux entourant l’égalité des sexes », a souligné le chef Chaffin, ajoutant que le service de police est sur le point de lancer des programmes pour ce type de problème. Il a souligné qu’il n'accepterait pas la lettre de démission de l’agente Magnus.

Aucune des allégations de la policière Magnus n’a été prouvée.

Le changement de culture au sein de la force policière revient souvent dans l’actualité depuis quelques mois. L’été dernier, le chef Chaffin disait qu’il voulait un changement de culture au sein de ses troupes, après que certains de ses agents eurent été visés par des accusations de corruption, de vol, de harcèlement et d'abus de confiance, notamment.

En octobre, un rapport sur les conditions de travail réalisé en 2013 faisant état d’intimidation, de harcèlement et de vengeance a également été rendu public.

Alberta

Forces de l'ordre