•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un train de banlieue à Halifax : très faisable estime Via Rail

L'idée d'un train de banlieue est déjà sur la table à Halifax.

L'idée d'un train de banlieue est déjà sur la table à Halifax.

Photo : CBC/Mike Gorman

Radio-Canada

La compagnie Via Rail affirme qu'elle a l'intention d'implanter un train de banlieue, ainsi que des voyages en train régionaux quotidiens à Halifax, en Nouvelle-Écosse. La société de transport ferroviaire assure que le projet prend forme.

C’est ce que le président-directeur général de Via Rail, Yves Desjardins-Siciliano, a annoncé mardi devant la Chambre de commerce d’Halifax. Il affirme que la société de la Couronne et la municipalité avaient entamé une « conversation » à ce sujet il y a un an.

Ce dernier certifie qu’un tel projet est « très faisable ».

Ce serait M. Desjardins-Siciliano lui-même qui aurait approché la municipalité après avoir vu dans les médias que ce sont les citoyens qui désiraient obtenir ce train.

C’est l’un des deux projets que Via Rail souhaite accomplir dans les Maritimes.

Le PDG précise qu’il faudra du temps avant d’officialiser le projet, entre autres afin d’élaborer un plan d’opération prévoyant le volume de circulation, les prix, les horaires, etc.

« L’industrie du transport est très importante au Canada alors on ne veut rien faire qui puisse entraver cette compétitivité. »

Dans sa forme actuelle, l’idée serait d’utiliser les infrastructures existantes à Halifax. Cela permettrait de mettre sur pied un projet moins coûteux et plus rapide.

En plus du train de banlieue, Via Rail souhaite rétablir un service régional quotidien. Il serait par exemple possible d’effectuer le voyage entre Moncton et Halifax de façon quotidienne. La société affirme que ça pourrait être rendu possible plus tard cette année.

Depuis son entrée en poste il y a deux ans, M. Desjardins-Siciliano affirme que la société a vu une augmentation du taux de fréquentation. Elle est d’avis que la clé pour assurer une augmentation de la fidélisation de la clientèle, c’est en améliorant les services.

C’est entre autres pourquoi Via Rail planifie injecter quatre milliards de dollars pour améliorer le service entre le Québec et l’Ontario, nommément.

En améliorant ce corridor, soit le plus fréquenté de son réseau, elle espère que l’augmentation de la fréquentation ruisselle sur les réseaux moins fréquentés.

Avec les informations de CBC

Nouvelle-Écosse

Transport en commun