•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Explosion mortelle chez Nexen : les familles des victimes toujours dans le néant

Drew Foster (à gauche) et David Williams (à droite) sont les deux victimes de l'explosion survenue le 15 janvier 2016 à l'usine de Nexen à Long Lake, près de Fort McMurray.

Drew Foster (à gauche) et David Williams (à droite) sont les deux victimes de l'explosion survenue le 15 janvier 2016 à l'usine de Nexen à Long Lake, près de Fort McMurray.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

EXCLUSIF - Plus d'un an après la mort de deux travailleurs pétroliers qui ont péri dans une explosion à Fort McMurray en Alberta, les familles de Drew Foster et de David Williams déplorent le fait qu'ils ne savent toujours pas ce qui s'est réellement passé le 15 janvier 2016 dans l'usine Nexen des sables bitumineux.

Un texte de Geneviève Normand

« Je suis surtout fâchée contre Nexen », dit d’emblée Tracy Foster, la veuve de Drew Foster, interviewée dans sa résidence de Fort McMurray.

« Ils nous ont dit en gros que l’explosion était la faute de Drew et de David parce qu’ils travaillaient dans un cadre externe, mais ils ne nous ont jamais dit pourquoi. Qu’est-ce que ça veut dire, travailler dans un cadre externe? »

En juillet 2016, après avoir mené sa propre enquête interne, la pétrolière a informé les familles que l’explosion qui a coûté la vie à leur être cher avait été causée en raison de travaux effectués à l’extérieur du cadre des activités permises. Jusqu’à présent, selon les familles, c’est la seule information qui leur a été communiquée.

Il adorait travailler pour Nexen. C’est honteux de voir que l’entreprise ne nous donne pas les détails que nous méritons.

Tracy Foster, veuve de Drew Foster

« Ça m’a pris à rebrousse-poil », dit Justin Foster, le fils du défunt travailleur, maintenant devenu « l’homme de la famille ». « [Nexen] a géré la situation de la mauvaise façon et nous a maintenu à l’écart ».

La famille Foster déplore qu'aucun représentant de la pétrolière n'ait discuté avec elle des conclusions de l'enquête interne. « Nous avions des questions pour eux et nous avons encore des questions pour lesquelles nous aimerions bien connaître les réponses », soutient Tracy Foster.

Tracy Foster et son fils Justin déplorent le manque de communication de la part de Nexen entourant l'explosion qui a coûté la vie au mécanicien de chantier Drew Foster.

Tracy Foster et son fils Justin déplorent le manque de communication de la part de Nexen entourant l'explosion qui a coûté la vie au mécanicien de chantier Drew Foster.

Photo : Radio-Canada

Quand les médias apprennent la nouvelle avant la famille

Mouchoirs à la main, la veuve estime que l’entreprise a failli à réagir adéquatement puisque ce sont des membres de la famille en Colombie-Britannique qui l’ont alertée en début de soirée au sujet de l’explosion. Ils avaient suivi l’actualité.

Or, la mauvaise nouvelle lui a été annoncée par la GRC près de six heures après l’incident.

« Je suis très découragée du fait que les médias ont été mis au courant de toute cette histoire bien avant que nous sachions qu’il y avait eu une explosion », renchérit Mme Foster.

Drew Foster, sa femme et ses trois enfants avaient décidé de déménager à Fort McMurray pour l’appel d’une « vie meilleure ». Avant d’être mécanicien de chantier pour Nexen, le père de famille a notamment été pompier dans la région de Niagara-on-the-Lake, en Ontario.

Mêmes frustrations en Nouvelle-Écosse

À l’autre bout du pays, à l’Île du Cap-Breton, la mère de David Williams lance elle aussi ce même cri du cœur.

« J’ai écrit [à Nexen] à deux reprises et ils m’ont dit qu’ils ne pouvaient pas me fournir d’informations », déplore Bernice Williams. « Je veux savoir ce qui est arrivé à mon fils. Je veux des réponses. »

Si l’absence de détails la frustre, le fait que la compagnie ait blâmé les deux travailleurs dans son enquête la rend encore plus furieuse. « Ils ont dit que c’était la faute des employés. Comment peux-tu blâmer deux personnes mortes? Ils ne sont pas là pour se défendre ».

C'est déjà assez difficile de l'avoir perdu, et maintenant ils disent que c'est de sa faute. [...] Je trouve que c'est une honte. [...] Je suis en colère contre Nexen.

Bernice Williams, mère de David Williams

La mère de David Williams a rencontré des représentants de Nexen en janvier 2016 à Edmonton alors que son fils était maintenu en vie dans un hôpital de la capitale, où il était traité pour des brûlures sérieuses. Il a succombé à ses blessures le 25 janvier 2016, soit 10 jours après l’explosion.

La réponse de Nexen

Appelée à commenter les frustrations des familles concernées, la pétrolière chinoise basée à Calgary a répondu par écrit qu’elle a fourni aux familles endeuillées « autant d’informations qu’elle le pouvait ».

« Cet incident tragique a changé notre organisation, et nous avons instauré des mesures significatives pour améliorer la sécurité dans nos environnements de travail. Nos pensées et sympathies les plus profondes sont avec les familles en ces temps difficiles », peut-on lire dans la déclaration.

Cette explosion mortelle sur le site Long Lake fait toujours l’objet d’une enquête indépendante menée par la commission de la santé et de la sécurité du travail de l'Alberta (OHS).

L’organisation provinciale ne s’est pas avancée sur une date de publication de son rapport d’enquête. Toutefois, selon les familles, les résultats de l’enquête pourraient être connus en mars.

Alberta

Industrie pétrolière