•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sherbrooke : des centaines de personnes rassemblées en mémoire des victimes de la mosquée de Québec

Un homme allume une chandelle lors d'une veillée à Sherbrooke en solidarité avec les victimes survenues dans une mosquée de Québec

Plusieurs centaines de citoyens ont participé à une veillée aux chandelles à la mémoire des victimes de la fusillade survenue à Québec, dimanche

Photo : Radio-Canada / ICI Estrie/Carl Marchand

Radio-Canada

À Sherbrooke, plusieurs centaines de personnes ont participé à un rassemblement à la mémoire des victimes de la fusillade à la mosquée de Québec, lundi soir.

Un texte de Carl Marchand

« Je suis protestant, mais malgré nos différences, nous sommes tous humains, a lancé Oboo Malekesa. Ça nous a fait peur. J’ai été vraiment touché parce ce qui s’est passé. »

Oboo Malekesa, un résident de Sherbrooke, lors d'une veillée en solidarité avec les victimes de la fusillade de Québec

Oboo Malekesa, un résident de Sherbrooke, lors d'une veillée en solidarité avec les victimes de la fusillade de Québec

Photo : Radio-Canada / ICI Estrie/Carl Marchand

« Le terrorisme n'est pas l'apanage d'une religion. Les médias ont souvent fait l'amalgame, je trouvais ça important de venir dénoncer les actes d'hier », ajoute Sami Haiouni, de confession musulmane. Certains musulmans ne se sentent plus en sécurité depuis l'attentat, convient le jeune homme. Ce n'est pas son cas. Mais l'inquiétude est grande.

« J'ai appelé ma mère ce matin. Mêrme si je sais que c'est une acte isolé, j'ai pris des nouvelles de la famille juste pour voir comment ils se sentaient », ajoute M. Haiouni

Et la crainte non plus n'est plus l'apanage d'un groupe.

« C’est un acte insensé de terrorisme, s'indigne Shana Young, une fidèle de l'Église Unie. Si c’était arrivé dans mon église, j’aurais aimé que des gens de toutes les religions viennent nous soutenir. »

Ashley Stebenne-Grenier, convertie à l’Islam depuis quatre ans, était touchée par la vague de solidarité.

Shana Young (à gauche) et Ashley Stebenne-Grenier (à droite)

Shana Young (à gauche) et Ashley Stebenne-Grenier (à droite)

Photo : Radio-Canada / ICI Estrie/Carl Marchand

« C’est important d’être ici pour notre communauté. Ça m’affecte », a avoué la jeune mère de famille pour qui la religion a été une porte de sortie.

« Si ce n’était pas de ma conversion, je ne serais peut-être pas là aujourd’hui », témoigne Mme Stebenne-Grenier.

J’étais Québécoise avant d’être musulmane. Ça me touche profondément parce que c’est mon peuple et ma nation. Je ne peux pas tolérer ça. Je trouve ça atroce.

Ashley Stebenne-Grenier, résidente de Sherbrooke

Plusieurs élus étaient présents lors du rassemblement qui s'est déroulé dans le calme et la sobriété, sans discours à la foule. Plusieurs voitures du Service de police de Sherbrooke (SPS) bouclaient le périmètre pour empêcher la circulation automobile dans le secteur.

Les députés Luc Fortin et Karine Vallières

Les députés Luc Fortin et Karine Vallières

Photo : Radio-Canada / ICI Estrie/Carl Marchand

Vers 20 h, plusieurs mulsumans se sont rendus à une prière collective à l'intérieur de la mosquée A'Rahmane.

Estrie

Croyances et religions