•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Québec est en deuil » - Régis Labeaume

Le maire de Québec, Régis Labeaume et le premier ministre du Québec, Philippe Couillard

Le maire de Québec, Régis Labeaume et le premier ministre du Québec, Philippe Couillard

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Toute la classe politique se montre solidaire envers la communauté musulmane à la suite de l'attentat terroriste au Centre culturel islamique de Québec. Le maire Régis Labeaume a d'ailleurs paru fortement ébranlé lors d'un point de presse au milieu de la nuit. « Cette magnifique capitale nationale vient de vivre un drame sans nom », a-t-il déclaré la gorge nouée par l'émotion.

Un texte de Mathieu Dion, correspondant parlementaire à Québec

Aucun être humain ne devrait payer de sa vie par le fait de sa race, de sa couleur, de son orientation sexuelle, de sa croyance religieuse.

Une citation de : Régis Labeaume, maire de Québec

Aux côtés du premier ministre québécois et du ministre de la Sécurité publique, Régis Labeaume n'a pas caché sa colère à l'endroit des responsables de la tuerie. « J’ai souvent répété dans les dernières semaines que, malgré la paix qui règne ici, nous n’étions pas à l’abri. On vient de vivre la fatalité, a-t-il affirmé. Je veux exprimer ma révolte derrière ce geste crapuleux. »

Point de presse de Régis Labeaume, Philippe Couillard et Martin Coiteux

Le point de presse de Régis Labeaume, Philippe Couillard et Martin Coiteux

Photo : Radio-Canada / Maxime Corneau

M. Labeaume a tenu à rassurer les membres de la communauté musulmane de Québec qu'ils peuvent compter sur le soutien de la Ville. « Surtout, je veux leur dire que nous les aimons. » Il y aura d'ailleurs une rencontre lundi matin à l'hôtel de ville avec les dirigeants de la communauté. Une veillée à la bougie à l'église de Notre-Dame-de-Foy est également prévue dans la journée.

Un appel à l'unité

Le premier ministre Philippe Couillard, qui était au Lac-Saint-Jean, est rentré d'urgence à Québec au cours de la soirée. Toutes ses activités publiques prévues lundi dans la région ont été annulées.

Nous partageons tous le sentiment d'horreur.

Une citation de : Philippe Couillard, premier ministre du Québec

Se prononçant le premier lors du point de presse, il a d'emblée affirmé que le Québec est « frappé par le terrorisme » et a ajouté que les Québécois allaient y faire face « ensemble avec courage et avec solidarité ». Aux membres de la communauté musulmane, il a déclaré : « Nous sommes avec vous, vous êtes chez vous, vous êtes la bienvenue. »

Philippe Couillard a dit s'être entretenu avec le chef du Parti québécois, qui lui a offert son appui. Jean-François Lisée a évoqué sur le réseau social Twitter une « violence intolérable » contre des musulmans de la mosquée.

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a pour sa part exprimé son « désarroi face à cette violence insensée ».

Du côté de Québec solidaire, le député Amir Khadir a parlé en entrevue à RDI de stupeur. Devant l'incompréhension d'un tel geste, il montre du doigt le président américain. « On a à la tête de la plus grande puissance du monde un homme qui propage la haine, a-t-il insisté [...] Je tiens [Donald] Trump en partie responsable. »

Le porte-parole de Québec solidaire Amir Khadir (archives)

Fusillade mortelle à Québec : réaction d’Amir Khadir

Photo : Graham Hughes

En réaction à cet acte terroriste, le drapeau du Québec a été mis en berne à l'Assemblée nationale.

Attentat terroriste à Québec 

De Québec à Montréal

Le maire de la Ville de Montréal, Denis Coderre, a condamné ces « gestes insensés ». Depuis Nice, où il se trouve ironiquement pour des rencontres sur l'intolérance, il a demandé aux Montréalais « de rester calme et de démontrer comme il se doit notre soif de tolérance et de respect envers tous. »

Selon M. Coderre, la surveillance a été augmentée à tous les niveaux dans la métropole.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, s'exprime devant un micro de journaliste.

Coderre réagit à l'attaque terroriste dans une mosquée

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Réactions à Ottawa

« Ce soir, les Canadiens pleurent les victimes de [cette] attaque lâche », a déploré le premier ministre du Canada. Par voie de communiqué, Justin Trudeau s'est montré grandement indigné par cet acte terroriste. « Les musulmans canadiens constituent un élément important de notre tissu national, a-t-il indiqué. Et des gestes insensés comme celui-là n’ont pas leur place dans nos communautés, nos villes et notre pays. »

Le premier ministre du Canada, Justin TrudeauAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau

Photo : La Presse canadienne

La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, a quant à elle écrit sur Twitter : « Face à la peur et l'intolérance, soyons forts et unis. Toutes mes pensées aux proches des victimes de la fusillade de Sainte-Foy. »

« Je suis complètement consterné », a déclaré le député conservateur de Louis-Saint-Laurent, Gérard Deltell, en entrevue à RDI. « On pense que ça arrive ailleurs, à l’autre bout du monde [...] N’importe quelle place au monde n'est pas à l’abri d’imbéciles criminels. »

 

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.