•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le capitaine du Toronto FC « peiné et gêné » par l’interdiction de séjour aux États-Unis

Le capitaine du Toronto FC lors d'une conférence de presse.

Le capitaine du Toronto FC, Michael Bradley, s’en est pris au président des États-Unis dans un message publié sur Instagram.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

C'est au tour de Michael Bradley, le capitaine du Toronto FC, de s'en prendre à Donald Trump à la suite du décret interdisant aux citoyens de sept pays d'entrer aux États-Unis.

Le joueur de soccer professionnel a abordé la question du controversé décret lors d’une interview accordée au magazine Sports Illustrated. Quelques heures plus tard, il a précisé sa pensée dans un message publié sur Instagram.

Dans son message, Michael Bradley a notamment déploré que la « rhétorique xénophobe, misogyne et narcissique » utilisée par Donald Trump pendant la campagne présidentielle demeure alors qu'il est aujourd'hui à la tête des États-Unis.

Le décret, dit l'athlète, montre bien que le président est « déconnecté » de son pays.

Le décret signé le 27 janvier interdira pendant trois mois l’arrivée en territoire américain de ressortissants de sept pays à majorité musulmane.

La décision de Washington aura aussi pour effet de suspendre le programme d’admission et de réinstallation de réfugiés, peu importe leur nationalité, au cours des quatre prochains mois.

Les réfugiés syriens sont quant à eux interdits d’entrée de manière indéfinie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !