•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le b.a.-ba de la survie en forêt

Le reportage de Sarah Pedneault
Radio-Canada

Passer la nuit dehors au coeur de la forêt saguenéenne en plein mois de janvier peut sembler insurmontable. C'est pourtant loin d'arrêter les instructeurs de l'école de survie Les Primitifs et une trentaine de courageux qui ont passé la nuit dehors, samedi.

Les instructeurs de l’école Les Primitifs enseignent la survie en forêt à des dizaines de personnes à travers la province.

« Quand je suis arrivé ici, je pensais tout connaître. Je pensais être bon, être capable de survivre en forêt, de tout faire. Puis, tu rencontres d’autres gens qui en connaissent plus que toi et qui t’apprennent des bons trucs », témoigne Keven Jutras, un des courageux qui a dormi en pleine forêt, samedi.

Les citoyens avec leurs équipementsIl fallait être bien équipé pour passer la nuit dehors. Photo : Radio-Canada / Sarah Pedneault

Les apprentis doivent passer la nuit dans un abri de fortune, ce qui représente un grand défi selon un cofondateur de l’école de survie.

« En randonnée, tu retournes au chalet ou tu vas dans ta tente et tu as ton beau sac de couchage. Cette nuit, moi je leur dis : “Pas de sac de couchage! Pas de tente!” » raconte Mathieu Hébert, de l’école Les Primitifs.

Les instructeurs donnent aussi des astuces à leurs étudiants pour lutter contre l’hypothermie.

Des gens écoutent attentivement leur instructeur.Les instructeurs de l'école de survie Les Primitifs donnent des trucs à leurs apprentis. Photo : Radio-Canada / Sarah Pedneault

D’après le reportage de Sarah Pedneault

Saguenay–Lac-St-Jean

Société