•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nouveau-Brunswick appelé à mieux soutenir les aînés à domicile

Une infirmière mesure la tension d'un homme âgé

Le Conseil sur le vieillissement du Nouveau-Brunswick recommande au gouvernement de mieux soutenir les personnes âgées qui vivent chez elles.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Conseil sur le vieillissement du Nouveau-Brunswick recommande au gouvernement provincial d'en faire beaucoup plus pour soutenir les personnes âgées qui vivent chez elles.

C'est ce qui ressort, entre autres, du rapport que l'organisme a remis vendredi au gouvernement.

Le Conseil recommande plusieurs mesures visant la pauvreté, l'accès aux soins de santé, et plusieurs autres besoins des personnes âgées.

L’une de ses principales recommandations touche les soins de santé, dont les services à domicile. Il peut s'agir d'aide pour faire le ménage, pour faire les courses ou pour déblayer la neige, par exemple.

Selon Suzanne Dupuis-Blanchard, coprésidente du Conseil sur le vieillissement, il importe d'offrir un service de même qualité aux personnes âgées francophones et anglophones.

« Ils vont nous dire qu’ils vont nous offrir le service en français, sauf que si je veux attendre pour quelqu'un qui va me parler en français, bien, je vais attendre quelques mois au lieu de peut-être quelques semaines si je l'accepte en anglais », affirme Mme Dupuis-Blanchard.

Les besoins pour des services à la maison vont croître au cours des prochaines années. Pour attirer des employés dans ce secteur, selon un des membres du Conseil, il faudra voir à améliorer les conditions de travail.

« Ils sont payés au salaire minimum, ils manquent de ressources, ils manquent de soutien, ça veut dire au niveau de la formation. Il n’y a pas d’avantages sociaux. Il n’y a aucun avantage social dans leur secteur de travail », déplore Jean-Luc Bélanger, directeur général de l’Association des aînés francophones du Nouveau-Brunswick.

Le ministre de la Santé n'a pas voulu s'engager à mettre en oeuvre les recommandations qui lui ont été présentées. « Là, nous allons certainement le partager avec l'ensemble de la fonction publique, avec les différents ministères concernés, et arriver avec un plan d'action », a déclaré Victor Boudreau.

Mais le ministre Boudreau reconnaît que son gouvernement partage certains des objectifs du Conseil, comme celui de favoriser le maintien à domicile des personnes âgées.

D’après le reportage de Michel Corriveau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie