•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des étudiantes plantent leur tente à l'Université Queen's pour lutter contre l'analphabétisme

Les deux étudiantes ont installé une tente dans la bibliothèque de l'Université Queen's pour attirer l'attention sur leur collecte de fonds.

Les deux étudiantes ont installé une tente dans la bibliothèque de l'Université Queen's pour attirer l'attention sur leur collecte de fonds.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Deux étudiantes de l'Université Queen's à Kingston ont installé une tente dans la bibliothèque du campus pour sensibiliser à l'analphabétisme dans le monde. Elles amassent de l'argent pour financer une campagne mise de l'avant par l'organisme à but non lucratif Room to Read.

Emily Robertson, une étudiante en sciences politiques âgée de 21 ans, a emménagé dans une tente installée dans l’entrée de la bibliothèque Joseph-S.-Stauffer de l’Université Queen’s à Kingston.

Elle y restera sept jours et y passera tout son temps quand elle ne sera pas en classe. Certains de ses confrères du club se sont joints à elle pour la campagne de levée de fonds. L’argent amassé permettra de financer des programmes d’alphabétisation en Afrique ou en Asie de l'organisme Room to Read.

Des étudiantes ont installé une tente dans la bibliothèque de l'Université Queen's pour sensibiliser à l'analphabétisme et collecter des fonds.

« Dormir ici c’est quelque chose qui est tellement étrange et qu’on ne fait pas à l’école […]. Tout le monde veut savoir ce qu’on fait alors ça fonctionne bien pour faire passer notre message. »

— Une citation de  Emily Robertson, étudiante

Plusieurs groupes dans 30 pays différents s’associent à l’organisme Room to Read dans le cadre du programme Students Helping Students qui vise à éliminer l’analphabétisme dans le monde. Depuis les cinq dernières années, les étudiants de l'Université Queen’s ont amassé plus de 180 000 $.

Le fondateur de Room to Read, John Wood, explique que dix universités canadiennes participent au défi Live-in for Literacy depuis 2006.

« À ce jour, le mouvement des étudiants canadiens nous a permis d’ouvrir 16 bibliothèques au Népal, en Inde et au Sri Lanka. Un réel progrès dans ces communautés parce que chaque bibliothèque permet d’aider 400 jeunes à apprendre à lire. »

— Une citation de  John Wood, fondateur de Room to Read
Le fondateur de Room to Read, John Wood.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le fondateur de Room to Read, John Wood.

Photo : Radio-Canada

Selon l’organisme, 11 millions d’élèves ont profité des programmes d’alphabétisation depuis ses débuts en 1999. En 2017, Room to Read compte atteindre le chiffre de 20 000 communautés où une bibliothèque aura été construite et où des programmes d’alphabétisation auront été développés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !