•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La forêt boréale sur le respirateur artificiel

forêt

Forêt boréale

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les arbres de la forêt boréale canadienne ne se portent pas nécessairement mieux et ne poussent pas plus vite en dépit de tout le gaz carbonique que nous rejetons dans l'atmosphère à cause de la sécheresse.

C'est ce que révèle une étude publiée récemment dans la revue « Proceedings » de l'Académie des sciences des États-Unis.

Martin Girardin, chercheur scientifique au Service canadien des forêts et professeur associé à l'UQAM, a participé à l'étude.

Les climats plus chauds favoriseraient la régénération d'espèces autres que celles qui étaient déjà en place.

Martin Girardin, chercheur scientifique au Service canadien des forêts et professeur associé à l'UQAM

Il a étudié plus de 2800 échantillons de croissances d'arbres sur 598 parcelles forestières à travers le Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !