•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Circonscriptions acadiennes en N.-É. : des électeurs de Clare satisfaits de la décision de la Cour d'appel

Élaine Thimot

Élaine Thimot de la Société acadienne de Clare en Nouvelle-Écosse

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'esprit est à la réjouissance dans la région acadienne de Clare en Nouvelle-Écosse, depuis que la Cour d'appel de la province a déclaré inconstitutionnelle l'abolition des circonscriptions acadiennes protégées en 2012.

Le jugement rendu mardi a été salué avec joie par les organismes acadiens de la province.

Ils étaient nombreux il y a cinq ans à être descendus dans la rue pour dénoncer la disparition de leurs circonscriptions, qui assuraient la présence de députés acadiens à l'Assemblée législative de la Nouvelle-Écosse. Un tintamarre à Pointe-de-l'Église avait mobilisé une assemblée, en plein mois d'avril.

Une grande satisfaction

Mary Ann GauvinAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Mary Ann Gauvin

Photo : Radio-Canada

Les électeurs dans la circonscription de Clare affichent encore un large sourire, 24 heures après la tombée du jugement.

« C'est une bonne nouvelle », lance Mary Ann Gauvin, résidente de Pointe-de-l'Église. C'était beau de voir que cinq juges de la cour étaient d'accord! »

À la joie se mêle un peu d'incrédulité. « Je ne m'attendais pas à ça ! » reconnaît Noé Bourque, étudiant à l'Université Sainte-Anne. Quand on manifestait avec nos pancartes à Yarmouth, il y a cinq ans, c'était vraiment un combat idéologique. »

Noé BourqueAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Noé Bourque est étudiant à l'Université Sainte-Anne à Pointe-de-l'Église en Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada

Le soulagement se lit aussi sur les visages, comme celui d'Élaine Thimot de la Société acadienne de Clare. « Je pense qu'après toutes nos manifestations qu'on a organisées, et après avoir travaillé fort, c'est une récompense », glisse-t-elle. Comme si on voulait nous dire, "Vous n'aviez pas tort, vous aviez raison". »

Un optimisme prudent

Tous et toutes sont toutefois conscients que le dossier n'est pas clos, malgré la décision de la Cour d'appel. Premièrement, on ignore encore si les circonscriptions seront redécoupées, ou comment cela se fera, ni si tout cela pourra être fait avant les prochaines élections provinciales qui doivent avoir lieu d'ici un an.

Anne LeBlancAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Anne LeBlanc

Photo : Radio-Canada

La plupart des résidents de Clare demeurent donc prudents. Mais cela ne les empêche pas d'imaginer la suite. « Moi, je pense qu'il faut ça revienne comme c'était avant », tranche Anne LeBlanc, une résidente de Concession.

« Ça va être beau de voir ce qui va arriver ensuite », avance Mary Ann Gauvin. J'espère qu'on pourra avoir de nouveau nos représentants acadiens [à l'Assemblée législative]. »

La Fédération acadienne doit maintenant rencontrer des représentants du gouvernement provincial pour déterminer les options qui peuvent être envisagées pour assurer la représentation acadienne à l'Assemblée législative de la Nouvelle-Écosse.

Avec les informations d'Olivier Lefebvre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !