•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Protection des enfants à l'Î.-P.-É. : un rapport ne recommande pas de nommer un défenseur

Des jouets d'enfants

Le plus récent rapport sur la protection des enfants a été déposé à l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard doit faire plus d'efforts pour assurer la protection des enfants, recommande un rapport. Pourtant, le document ne propose pas de créer un bureau du protecteur des droits de l'enfant.

Le rapport découle de la révision de la Loi sur la protection des enfants, qui est prévue aux cinq ans. Le document dresse une liste de 66 recommandations pour améliorer la protection des enfants.

Mais le rapport ne fait aucune mention d'un protecteur pour veiller aux droits des enfants. C'est pourtant ce qui avait été recommandé à la suite de la mort du petit Nash Campbell, 4 ans, tué par sa mère Patricia Hennessey en 2013.

Il n'y a pas qu'une solution pour protéger les droits des enfants. Ce serait une vision très simpliste que de dire : " Nous mettons en place un bureau du protecteur et tout sera réglé."

Patsy MacLean, présidente, comité consultatif sur la révision de la Loi sur la protection des enfants

Nash Campbell et Patricia HennesseyAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La mort de Patricia Hennessey et de Nash Campbell est un meurtre suivi d'un suicide.

Photo : Contribution

Les 66 recommandations visent des domaines variés, mais elles sont interreliées.

Le chef du Parti vert, Peter Bevan-Baker, est d'avis que ces mesures sont secondaires et que l'important demeure de nommer un protecteur des enfants. « Si nous n'avons pas de bureau indépendant du gouvernement pour protéger les enfants, alors nous les abandonnons », affirme-t-il. « Toutes les autres provinces en ont. »

Pour sa part, la ministre des Services à la famille et à la personne, Tina Mundy, estime que ce n'est pas la voie à suivre. Un protecteur des droits de l'enfant ne travaille pas sur le terrain, souligne la ministre. Il soumet des recommandations que le gouvernement peut suivre ou non.

Le gouvernement provincial travaille présentement à établir un mécanisme pour intervenir dans les cas litigieux entourant la garde d'enfants.

D'après le reportage de Jean-Luc Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Île-du-Prince-Édouard

Enfance