•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pétition à Ottawa pour faire débloquer des dossiers... à Québec

Paul Larocque demande à Ottawa d'intervenir pour faire débloquer le prolongement de l'Autoroute 19.

Paul Larocque demande à Ottawa d'intervenir pour faire débloquer le prolongement de l'Autoroute 19.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des gens d'affaires des Basses-Laurentides se mobilisent pour faire avancer deux projets d'infrastructures, soit le prolongement de l'Autoroute 19 entre Laval et Bois-des-Filion, de même que l'aménagement de voies réservées au transport en commun sur l'Autoroute des Laurentides. Pour y arriver, ils lancent une pétition qui sera acheminée... à Ottawa.

« La congestion sur la 15 et sur le prolongement de la 19 ( route 335 ), nous affecte en tant que citoyens ordinaires, mais aussi en tant que citoyens corporatifs », affirme Samuel Bergeron, de la Chambre de commerce et d'industrie Thérèse-de-Blainville. « Certaines entreprises ne peuvent pas se développer en raison de l'accès routier difficile. »

« Nous avons fait un exercice il y a deux années auprès de nos membres, poursuit M. Bergeron. Seulement pour la sortie 23 de la 15, ça avait un impact économique de 130 à 140 millions de dollars parce que les entreprises ne prenaient pas d'expansion. » 

« Sur nos autoroutes, ça fait 40 ans qu'il n'y a rien qui se fait. Plusieurs sorties n'existaient pas, elles sont là aujourd'hui avec des tours à bureaux, mais le réseau autoroutier n'a pas suivi », ajoute Samuel Bergeron. « C'est très long. C'est trop long. Si on voulait tuer notre économie, ce serait la bonne façon », poursuit le maire de Bois-des-Filion, Paul Larocque.

Le premier ministre Jean Charest était venu annoncer le prolongement de l'A19 en grande pompe en 2010. Dix ans plus tard, il n'y a encore rien.

Une citation de : Paul Larocque, maire de Bois-des-Filion

« De plus, il y a deux ans, le BAPE remettait un rapport sur le prolongement de la 19, dans lequel il soulignait l'urgence d'agir. Encore une fois, toujours rien. Québec se traîne les pieds », lance le maire.

Une pétition à Ottawa

« Si c'est ce qu'il faut pour réveiller Québec, la pétition est là », lance Ramez Ayoub, député libéral de la circonscription fédérale de Thérèse-de-Blainville. La pétition, que l'on retrouve sur le site de la Chambre des communes, peut-être signée jusqu'au 10 mai prochain. Le député Ayoub, qui parraine cette pétition, la déposera ensuite au Parlement.

La démarche est appuyée par les députés libéraux fédéraux Linda Lapointe (Rivière-des-Mille-Îles) et Fayçal El-Khoury (Laval-Les Îles). Le député provincial caquiste Mario Laframboise (Blainville) l'appuie également, comme la plupart des élus municipaux des Basses-Laurentides.

Nous ne voulons pas marcher dans les plates-bandes de qui que ce soit. Nous voulons servir l'intérêt des citoyens.

Une citation de : Ramez Ayoub, député PLC, Thérèse-de-Blainville

La mairesse de Sainte-Thérèse, Sylvie Surprenant, affirme pour sa part que l'aménagement de voies réservées au transport en commun sur l'Autoroute des Laurentides est une demande répétée du milieu municipal depuis 15 ans.

« Présentement, lorsqu'il n'y a pas de trafic, il faut compter 15 minutes, de Sainte-Thérèse à Montréal. À l'heure de pointe, c'est 55 minutes. De plus, la population doit augmenter considérablement dans notre région au cours des prochaines années. Il faut offrir aux gens les infrastructures dont ils ont besoin. »

La Chambre de commerce et d'industrie Thérèse-de-Blainville espère que les sommes réservées aux infrastructures disponibles à Ottawa pourront servir à faire avancer les deux projets autoroutiers. Au lendemain de son annonce officielle, la pétition comptait 778 signatures.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !