•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Galchenyuk à l'infirmerie, Gallagher sur patins

Point de presse de Michel Therrien
Radio-Canada

Alex Galchenyuk s'est de nouveau blessé au genou droit et n'affrontera pas les Flames de Calgary, mardi, a annoncé l'entraîneur-chef du Canadien Michel Therrien. Brendan Gallagher, lui, a fait un pas de plus vers un retour au jeu.

Un texte de Jean-François Poirier

De retour au jeu depuis le 14 janvier, Galchenuyk était absent de l’entraînement de l’équipe lundi afin de subir des traitements.

Therrien a indiqué qu’il avait aggravé la blessure de laquelle il se remet et que son cas serait réévalué sur une base quotidienne.

L'entraîneur-chef jure que Galchenyuk n'est pas revenu au jeu trop tôt et que cette nouvelle blessure n'est pas sérieuse.

« Il s'est blessé contre les Sabres, mais il a été en mesure de terminer le match. C'est plus difficile de disputer deux matchs en autant de soirs et c'est la première fois qu'il devait le faire. Je ne suis pas du tout inquiet. »

Gallagher prend son mal en patience

Brendan Gallagher a quant à lui patiné pour une première fois avec ses coéquipiers, moins de trois semaines après avoir subi une fracture à la main gauche qui doit le garder à l'écart du jeu pendant deux mois.

Le petit attaquant utilisait un bâton sans palette à la demande des thérapeutes à des fins préventives.

« Je n'ai jamais eu si peu de plaisir à jouer au hockey », a dit Gallagher, évidemment conscient qu'il devait respecter les ordres du médecin.

Gallagher a participé à la séance consacrée au jeu en avantage et en désavantage numérique qui précédait l'entraînement officiel.

Il est ensuite demeuré sur la glace en compagnie des autres joueurs blessés, Andrei Markov, David Desharnais et Greg Pateryn, pendant que ses coéquipiers entamaient leur véritable entraînement sous la gouverne de Michel Therrien sur une autre patinoire du Complexe d'entraînement à Brossard.

Gallagher a raté neuf matchs après avoir été atteint à la main par un tir de Shea Weber le 4 janvier à Dallas.

Desharnais se sent bien

David Desharnais, un autre vétéran éclopé, est encouragé par sa progression des derniers jours.

« Un joueur rêve toujours de revenir plus vite, mais son corps peut lui dire le contraire. Je pensais être prêt la première fois et je ne me suis pas senti confortable. J'ai juste besoin d'un peu plus de temps et j'y vais un jour à la fois. J'étais bien aujourd'hui. »

« Nous n'avons pas fixé de date pour son retour au jeu, a indiqué Michel Therrien. Par expérience, je sais qu'il peut se produire tant de choses. Nous prendrons les décisions en temps et lieu. »

Desharnais, qui s'est blessé à un genou le 6 décembre contre les Blues, devait à l'origine revenir au jeu après une convalescence de six à huit semaines. L'attaquant dispute la dernière saison d'un pacte de quatre ans avec le CH et tient à prouver sa valeur dès qu'il aura retrouvé la forme.

« Je préfère ne pas revenir au jeu à 80 % de mes capacités et faire des choses que je ne devrais pas faire », a-t-il tranché.

En son absence, Phillip Danault est devenu l'un des piliers du Tricolore.

« Certains joueurs sont capables de saisir leur chance, a souligné Therrien. C'est dur de former des joueurs de centre et il a prouvé qu'il était capable de jouer "des grosses minutes". C'est une excellence nouvelle pour l'organisation. »

Rigueurs extrêmes

Le CH, qui affrontera les Flames au Centre Bell mardi avant de disputer sa dernière rencontre avant la pause du match des étoiles jeudi, à Brooklyn, contre les Islanders, a récemment été soumis à un calendrier un peu trop chargé au goût du personnel d'entraîneurs.

« Ça fait du bien de revenir à un horaire plus normal, constate l'entraîneur-chef du Canadien, soulagé d'avoir été capable de planifier un entraînement. Ça fait pratiquement un mois que nous sommes condamnés à ne pas tenir des entraînements de qualité. La période que nous venons de connaître, incluant sept matchs à l'étranger, est assez exceptionnelle. C'était très demandant. »

Comme d'autres entraîneurs de la LNH, Michel Therrien croit que les rigueurs du calendrier actuel seront évaluées à la fin de la saison.

« Cet horaire rend notre travail difficile, a-t-il dit. Pour être bon, il faut s'entraîner et pas juste au hockey. Ça n'a pas d'allure d'assister à des matchs avec des pointages de 7-6 ou 8-7. Les joueurs commettent beaucoup d'erreurs mentales et peuvent aussi manquer d'intensité. »

Carey Price, qui ne pourra jouir d'un repos durant la pause du match des étoiles puisqu'il a été nommé capitaine de la Division atlantique, sera le gardien du CH contre les Flames.

Hockey

Sports