•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des femmes en Atlantique marchent contre les propos de Donald Trump

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Travail des téléphonistes de différentes entreprises devant des standards téléphoniques.(1930 à 1976)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des centaines de femmes dans les provinces de l'Atlantique ont défilé, samedi, pour dénoncer les propos sexistes du nouveau président des États-Unis, Donald Trump, dans le cadre d'un mouvement mondial.

Des marches du genre ont été organisées dans plusieurs centaines de villes réparties dans 60 pays. En Atlantique, des rassemblements ont été notamment organisés à Charlottetown, Fredericton, Halifax, Moncton, Saint-Jean et Sydney.

L'activité à Halifax a rassemblé un millier de personnes. Les organisatrices expliquent qu'elles veulent dénoncer les propos sexistes lancés par M. Trump durant sa campagne, ainsi que ses déclarations qui, disent-elles, incitent à la haine, à la division et à la discrimination. Elles ajoutent que les femmes ne renonceront jamais à leur lutte pour l’égalité des sexes.

Des dizaines de manifestantsAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La manifestation à Fredericton s'est déroulée devant l'édifice de l'Assemblée législative.

Photo : Twitter/@rosellam

« Je suis une Canadienne, mais je vois ce qui a été dit par M. Trump, qui est maintenant président, affirme Kate Simms, une manifestante d’Halifax. Il a dit des choses très dangereuses contre les femmes, contre les minorités, des choses comme ça. Je ne suis pas d’accord, alors je suis ici. »

Donna MacGregor, une autre manifestante, explique que c’est d’abord un message de solidarité pour toutes les femmes. C’est aussi un message pour M. Trump, ajoute-elle en soulignant que les femmes sont fortes, qu’elles se défendent et qu’elles sont importantes.

Une femme et un homme manifestent avec une pancarteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ce couple qui a déménagé du Texas à Halifax il y a un mois dit manifester contre l'oppression.

Photo : Radio-Canada / Allison Devereaux

Des rassemblements ont aussi été organisés dans 300 villes des États-Unis, dont Washington où, selon les autorités, 500 000 personnes ont manifesté. La cinéaste acadienne Monique LeBlanc était du nombre à Washington.

« C’est une marche pour dire qu’on existe, qu’on résiste. [...] C’est plus pour démontrer que vous avez peut-être pris le pouvoir, que les jeux sont faits, mais on n’est pas mortes pour autant et on ne va prendre ça couchées sur le dos. », a souligné Monique LeBlanc, en entrevue à l'émission Tout un samedi, d'ICI Acadie.

Au Canada, des manifestations ont aussi eu lieu à Toronto, Montréal et Ottawa, entre autres.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie