•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La traite des femmes le long de la 401 inquiète les policiers

Photo d'une autopatrouille de la Police de London

Une autopatrouille de la Police de London

Photo : Police de London

Radio-Canada

Un policier spécialisé dans les enquêtes sur la traite des femmes affirme que le problème augmente le long de l'autoroute 401, particulièrement entre Toronto et Windsor.

De plus en plus de jeunes filles et de femmes en proie au traffic humain à London, selon des statistiques ''choquantes'' compilées par les policiers.

Lors d'une présentation faite à la Commission des services policiers de London, le détective Michael Hay a expliqué que les proxénètes utilisent sa ville comme quartier général, puis transportent leurs victimes dans différents hôtels le long de l'autoroute 401.

Selon lui, le traffic humain est un ''énorme problème'' partout dans la province, mais London est connue pour être un carrefour pour ce crime.

En 2016, son unité a secouru sept adolescentes et femmes de trafiquants, mais il raconte que les policiers ont de la difficulté à secourir les victimes parce qu'elles ne font pas confiance aux autorités.

Les policiers reçoivent tout récemment un appui inattendu: des femmes qui travaillent dans l'industrie du sexe de façon indépendante les ont aidé à établir une relation avec des filles sous le contrôle de proxénètes.

Toronto

Justice et faits divers